/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les « Oranges » unis contre la laïcité...

Une manifestation anti Loi 21 très modeste à Montréal unit des représentants de QS et du NPD.

Les « Oranges » unis contre la laïcité...
Guy Martel/Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

Une manifestation anti Loi 21 très modeste à Montréal unit des représentants de Québec solidaire et du NPD.

Les « Oranges » unis contre la laïcité...
Joël Lemay / Agence QMI

Accointances idéologiques

Dans un texte publié sur le site de La Presse, on apprend que « La candidate néo-démocrate dans la circonscription d’Ahuntsic-Cartierville arborait un macaron avec l’inscription #NL21 pour « non à la loi 21 », comme la plupart des manifestants.

Tout comme le chef néo-démocrate Jagmeet Singh, Zahia El-Masri s’oppose farouchement à la loi du gouvernement Legault. »

Cette candidate était la seule représentante d’un parti fédéral à cette manifestation tenue à Montréal où un gros 125 personnes ont répondu à l’appel. 

L’antenne provinciale du NPD était aussi présente; c’est-à-dire Québec solidaire. Personne ne s’étonnera de ça. 

Oui, je sais, les militants qsistes répondront, en chœur, que leur parti n’appuie personne au fédéral de manière officielle, et blablabla...

On connaît leur refrain.

La où je souris, c’est quand j’apprends que c’est Sol Zanetti qui a chauffé les quelques manifestants anti-laïcité à Montréal. Selon le journaliste de La presse canadienne, voici un extrait de l’allocution du député de Jean-Lesage : 

« On a créé des fractures importantes dans le sentiment d’appartenance de Québécois de multiples origines et je suis convaincu que ce n’était pas ce que voulaient les gens qui ont voté pour cette loi et qui ont voté pour la CAQ ».

Pardon? Le gouvernement jouit d’une plus grande approbation maintenant que le pourcentage par lequel il a été élu et nul ne peut mettre en cause que la majorité très claire de la population du Québec appuie la Loi 21. N’en déplaise au député, et contrairement au discours tenu par les opposants à cette loi, cet appui transcende les inclinaisons politiques et la seule identification, simpliste, de « de souche » et les « autres ».  

Les « Oranges » unis contre la laïcité...
GUILLAUME CYR/24 HEURES/AGENCE QMI

La grande conversion de Sol Zanetti

Mais quand on constate que Zanetti est devenu l’une des figures de la contestation de la Loi 21, comment ne pas ressentir une certaine pointe de cynisme ? 

Petit rappel, lors de son assermentation comme député, il y a un peu moins d’un an, Sol Zanetti avait répondu ceci quand on l’avait interrogé à propos du « malais » qui pourrait exister au sein de sa formation politique à propos de la laïcité : 

« Je me range derrière le compromis (Bouchard-Taylor). Mon point de vue personnel là-dessus n’est pas important. Je trouve qu’il serait vraiment antidémocratique que des gens se fassent élire sur un programme politique et qu’après, ils fassent le contraire. »

Oui, Québec solidaire a fait campagne en défendant le principe de « l’interdiction des signes religieux » tel qu’on le proposait dans le compromis Bouchard-Taylor. C’était utile à l’époque, ça dispensait les Gabriel Nadeau-Dubois et, surtout Manon Massé, de devoir faire campagne sur la position actuelle du parti, laquelle n’aurait pas du tout bien passée dans la population. 

Imaginons Manon Massé dans les débats télévisés en train de tenir le discours que son parti tient aujourd’hui. Cela aurait peut-être plus sur l’ïle de Montréal, mais en Abitibi? À Québec? À Sherbrooke? Cela leur aurait coûté des votes. Quelle fourberie quand même...

Et le Zanetti d’Option nationale?

Je n’ose même pas imaginer comment on traiterait le Sol Zanetti de 2013 aujourd’hui chez Québec solidaire... On manquerait de mots pour qualifier à quel point il est intolérant et raciste. 

Je l’ai partagé dans le passé, mais c’est trop ironique pour qu’on passe par dessus ça aujourd’hui que Zanetti est l’une des figures marquantes de la contestation de la Loi 21, je parle ici d’un de ses textes écrits à la fin de 2013 dans le Huff Post Québec. Un extrait : 

« L'interdiction du port de signes religieux pour certains fonctionnaires est nécessaire pour maintenir la confiance des citoyens en la neutralité de l'État. Tout le monde s'entend au Québec pour dire que les représentants de la loi (juges, policiers, gardiens de prison, etc.) doivent s'abstenir d'afficher des signes religieux, puisque le fait d'afficher leur appartenance à une religion pourrait les placer en apparence de conflit d'intérêts et semer un doute quant à leur jugement sur certaines questions morales, sociales et politiques sur lesquelles ils ont à intervenir au nom de l'État.

Contrairement à ce que suggérait le rapport Bouchard-Taylor, les enseignants de l'école publique devraient aussi s'abstenir de porter des signes religieux. En effet, l'école est un lieu d'éducation ouvert où toutes les questions doivent pouvoir être posées et toutes les idées, soumises à la critique. Ce n'était pas le cas dans les écoles confessionnelles du Québec avant les années soixante. C'était grave. Nous avons sur ce point fait un pas en avant. Il serait dommage de reculer maintenant. Le rôle de l'enseignant est de créer un environnement propice à la liberté de penser. Comment peut-il être crédible dans ce rôle s'il affiche son appartenance à une religion? Créer des conditions dans lesquelles certaines questions sont susceptibles d'être mises à l'écart, sous le couvercle du sacré, va à l'encontre de la mission de l'école. Mettre certaines idées à l'abri de la critique, c'est la fin du dialogue. Cela rend impossibles la rencontre et un débat public sain. C'est une limite claire à l'éducation libre et à la liberté de penser. »

Elle est quand même spectaculaire la conversion de Sol Zanetti. On peine à imaginer que c’est la même personne qui écrivait ceci il n’y a que quelques années à peine quand il dirigeait Option nationale...