/weekend
Navigation

Une nouvelle formule théâtrale

Être Norvégien
Photo courtoisie, Andrée-Anne Brunet

Coup d'oeil sur cet article

Depuis quelque temps, le Théâtre La Licorne propose une nouvelle formule théâtrale à ses spectateurs, inspirée du concept écossais. Dans le cadre d’un 5 à 7, une pièce de théâtre est présentée dans la petite salle de répétition, où l’on peut prendre un verre et manger. Pour l’occasion, c’est la pièce Être Norvégien de l’auteur d’origine écossaise David Greig qui sera présentée.

Le concept écossais A Play, A Pie and A Pint a été adopté par La Licorne offrant, théâtre, bière et bouffe dans une ambiance décontractée, le tout pour 20 $. Une belle façon de rendre le théâtre accessible et qui se renouvelle deux fois par année offrant également une belle intimité en raison de la salle qui compte seulement 60 places.

Désir et romantisme

Pour cette quatrième édition d’un 5 à 7, c’est la courte pièce écossaise Être Norvégien, de l’auteur d’Édimbourg qui a écrit une vingtaine de pièces, dont Midsummer qui s’apparente à une comédie romantique, qui a été choisie. Mettant en vedette le duo d’acteurs Steve Laplante et Marie-Laurence Moreau, on assistera d’abord à une pièce romantique. « C’est un feel good show », lance le comédien qui prend part à ce genre de représentation pour la première fois.

Lui, c’est Sean, un Québécois, et elle, c’est Lisa, une Norvégienne. C’est lors d’une rencontre hasardeuse dans un bar qu’ils feront connaissance. D’ailleurs, la pièce écossaise a été adaptée pour le Québec et l’action est désormais campée ici.

Peu à peu, la comédie romantique se transformera en une comédie noire en raison des propos et de certains quiproquos qui amèneront son lot de malaises.

Être Norvégien

  • Auteur : David Greig.
  • Traduction, adaptation et mise en scène : Marc-André Thibault.
  • Distribution : Steve Laplante et Marie-Laurence Moreau.
  • Du 8 au 25 octobre au Théâtre La Licorne.