/world
Navigation

La Turquie mène des frappes contre le PKK en Irak

Coup d'oeil sur cet article

La Turquie a mené une série de frappes aériennes lundi et mardi contre des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le nord de l’Irak, selon le ministère de la Défense.

D’après le ministère, l’aviation turque a mené une série de bombardements lundi soir et dans la nuit de lundi à mardi, tuant 12 « terroristes séparatistes », un terme qui désigne pour Ankara les membres du PKK.

Le PKK mène une sanglante guérilla contre la Turquie depuis 1984 et Ankara mène régulièrement des raids contre ses bases arrières situées dans les zones montagneuses du nord de l’Irak.

Les derniers bombardements interviennent alors qu’Ankara semble être sur le point de lancer une opération militaire en Syrie contre un autre groupe kurde armé, les Unités de protection du peuple (YPG).

La Turquie considère les YPG comme la branche syrienne du PKK et dénonce souvent les mouvements de combattants et d’armes entre les deux groupes entre la Syrie et l’Irak.

Si la Turquie considère les YPG comme un groupe « terroriste », les pays occidentaux soutiennent les combattants kurdes qui ont été le fer de lance de la lutte en Syrie contre le groupe État islamique (EI).

Mais après des déclarations dimanche soir de la Maison-Blanche, par la suite nuancées, indiquant que Washington ne s’opposerait pas à une opération turque en Syrie, le président Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’une incursion pourrait survenir à tout moment.