/news/health
Navigation

Plus de symptômes en quelques jours

Amygdales
Photo Magalie Lapointe Cynthia Rancy

Coup d'oeil sur cet article

La famille de la première enfant à avoir subi la nouvelle technique d’ablation des amygdales au Québec se réjouit de ne plus voir la fillette souffrir de troubles respiratoires.

« Oui, on était inquiets parce que c’était une nouvelle technique et que ce n’était pas connu ici », raconte Frantzie Paul.

Cynthia Rancy, neuf ans, a des problèmes avec ses amygdales depuis l’âge de deux ans. Ses parents expliquent que dès que l’enfant souffrait d’un rhume ou d’une grippe, elle avait de la difficulté à respirer.

Or, quelques mois avant son opération, son dernier rhume avait inquiété ses parents. Ils devaient aller changer leur fille de position deux fois par heure pendant son sommeil, à cause des problèmes respiratoires que le virus lui occasionnait.

À la suite de cet événement, leur oto-rhino-laryngologiste (ORL) leur a parlé de la nouvelle technique d’amygdalectomie. Les parents ont accepté de faire confiance à leur médecin.

« Ça ne pouvait pas être pire que ce qu’elle vivait », lance la maman, qui demeure à Laval.

Rapidement sur pied

Le 10 juillet, Cynthia Rancy s’est présentée à l’hôpital de Montréal pour enfants. Elle a été la première enfant à se soumettre à cette nouvelle technique moins invasive.

Selon les parents, l’intervention aurait duré environ une heure et demie. Puis, à peine quelques jours après, leur fille ne ressentait plus aucun symptôme.

« Le lendemain, c’était comme si Cynthia avait un rhume depuis trois jours. C’était seulement un inconfort [comme elle le décrivait]. Puis, le dimanche, elle ne sentait plus rien », raconte Mme Paul.

Bien que la journée de l’opération, l’enfant n’ait mangé que de la crème glacée et des Popsicles, à peine 24 heures plus tard, elle savourait un repas de poulet rôti.