/news/health
Navigation

Une opération plus sécuritaire pour enlever les amygdales

La nouvelle méthode cause moins de saignements et de douleur chez les enfants

Coup d'oeil sur cet article

 Une nouvelle technique d’ablation des amygdales, implantée au Québec, réduit les risques d’hémorragie et diminue grandement la douleur des petits patients. 

 « Ça va être la solution pour éviter des décès, des hémorragies et la souffrance des enfants », assure le Dr Sam Daniel, directeur du Département d’oto-rhino-laryngologie (ORL) à l’hôpital de Montréal pour enfants du Centre universitaire de santé McGill (CUSM). 

 Depuis juillet, quatre hôpitaux québécois testent une nouvelle technique d’amygdalectomie appelée « coblation intracapsulaire », a appris Le Journal en exclusivité. 

 « C’est une réussite totale », déclare Frantzie Paul, dont la fille de neuf ans a été opérée de cette façon cet été. 

 Avec la technique standard, le risque d’hémorragie postchirurgicale varie de 4 à 10 %. Or, grâce à la nouvelle technique, ce risque diminue à seulement 0,29 %. 

 Depuis 2002, cinq enfants sont décédés au Québec des suites d’une amygdalectomie. 

 En 2014, un coroner avait blâmé un hôpital de la Beauce après le décès de deux fillettes, qui avaient fait des hémorragies massives. 

 400 enfants 

 Implantée au Royaume-Uni, la nouvelle technique fait fondre l’amygdale sans toucher le muscle autour, ce qui réduit les risques de saignements. 

Grâce à un financement de la fondation de l'hôpital de Montréal pour enfants, 400 enfants dans quatre hôpitaux (CUSM, CHUQ à Québec, Repentigny, Gatineau) seront opérés de cette façon dans la prochaine année. 

 Il s’agit d’un projet pilote unique au Canada. Jusqu’ici, 30 enfants ont subi cette intervention avec succès. 

 « C’est une différence énorme. Le lendemain, ils mangent normalement. Crème glacée, pudding, Jell-O pendant 14 jours, ça n’existe plus », ajoute le Dr Luc Monette, président de l’Association des ORL du Québec, qui opère des enfants à Gatineau. 

 Par ailleurs, les médecins notent une diminution de la douleur postopératoire. Les enfants sont soulagés avec de l’acétaminophène, plutôt qu’avec de la morphine. 

 Meilleure Récupération 

 « La douleur des enfants postchirurgie est épouvantable, dit le Dr Daniel, à propos de la technique traditionnelle. Même si on prescrit des antidouleurs, beaucoup d’enfants souffrent quand même. » 

 Aussi, la récupération est plus rapide (quelques jours au lieu d’une semaine et plus) et les cas de déshydratation sont plus rares. Éventuellement, l’objectif est d’obtenir le financement pour répandre cette nouvelle chirurgie. 

 « Dans un an, on va sortir les données, et je crois qu’on va changer les pratiques et la culture. Pas juste au Québec, mais dans tout le pays », espère le Dr Daniel. 

 Seul bémol, la nouvelle technique entraîne un risque de 1 à 5 % que les amygdales repoussent. Certains patients pourraient devoir être réopérés. 

 L’AMYDALECTOMIE INTRACAPSULAIRE  

  •  Une sonde chauffe l’amygdale sans toucher les muscles autour. 
  •  L’amygdale est chauffée à basse température (40 °C au lieu de 400 °C). 
  •  La douleur et les saignements sont largement diminués. 
  •  La sonde coûte 250 $ plutôt que 10 $ avec la technique traditionnelle. 
  •  Raisons médicales de l’amygdalectomie : apnée du sommeil, amygdalites chroniques, abcès. 
  •  Environ 5000 enfants subissent une amygdalectomie au Québec chaque année. La majorité ont entre trois et sept ans.