/news/politics
Navigation

Au moins 17 000 $ en voyages pour l’ex-DG de Terrebonne

Offrir des bouteilles de vin ou des billets de hockey était une « pratique généralisée »

Denis Lévesque, ex-directeur général de la Ville de Terrebonne, a expliqué en détail les cadeaux qu’il a reçus durant sa carrière.
Photo d’archives Denis Lévesque, ex-directeur général de la Ville de Terrebonne, a expliqué en détail les cadeaux qu’il a reçus durant sa carrière.

Coup d'oeil sur cet article

SAINT-JÉRÔME | L’ancien directeur général de la Ville de Terrebonne a confirmé à la cour avoir reçu jusqu’à 17 000 $ de voyages en cadeau de la part d’un promoteur, dans le cadre du procès de l’ex-maire Jean-Marc Robitaille.

 

Denis Lévesque a détaillé les cadeaux qu’il a reçus tout au long de sa carrière, une pratique « généralisée à l’époque », selon lui, au troisième jour du procès pour corruption et abus de confiance de l’ancien maire déchu.

À la période des Fêtes, il recevait de nombreux cadeaux : « Des bouteilles de vin, des paniers de fruits, des boîtes de chocolats, des billets de hockey au Centre Bell, de la part de différentes firmes d’ingénierie et promoteurs ».

De la part de l’entrepreneur Normand Trudel, en particulier, il aurait reçu « une robe de chambre, des couteaux et différents cadeaux ». Une liste qui a fait rigoler les accusés quand le témoin l’a énumérée.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

 

Aurèle Théberge

Lévesque aurait participé à plusieurs voyages de pêche dans une pourvoirie du Lac-des-Neiges, dans les Laurentides, entre 2005 et 2007. Robitaille, tout comme son ex-chef de cabinet Daniel Bélec, ainsi que Trudel, les autres accusés dans le cadre de ce procès, étaient également présents sur invitation du promoteur Aurèle Théberge, qui payait entièrement les frais. Lévesque estime que la valeur de chacun de ces voyages a pu s’élever à 3000 $ par personne.

Ce dernier aurait également fait deux voyages aux îles de la Madeleine, tous frais payés par Aurèle Théberge, sur un bateau en partance de Montréal. Des voyages dont il estime la valeur entre 3000 $ et 4000 $ chacun.

L’ex-directeur général a juré à la cour qu’il n’était pas question de travail durant ces voyages et qu’il ne s’attendait aucunement à recevoir de demandes spécifiques de la part des promoteurs en échange de ces cadeaux.

Consigne

Les deux témoins, mercredi, ont confirmé qu’une consigne verbale aurait été donnée afin de prioriser deux firmes dans l’octroi des contrats sur invitation, tel qu’avancé par le DPCP en ouverture du procès.

Selon Lévesque et l’ancien directeur des services techniques de la Ville de Terrebonne, Jacques Dumas, les entreprises BPR Triax et LBHA étaient priorisées dans l’octroi des contrats sur invitation, c’est à dire de 100 000 $ et moins.

« C’était acquis, on savait que la directive venait d’en haut. On ne changeait pas ça », a dit Jacques Dumas. Selon lui, aucune autre entreprise ne soumissionnait sur invitation.


► Denis Lévesque ne fait pas face à des accusations en échange de sa collaboration avec la justice.