/misc
Navigation

Carabins : l’éclosion d’Ethan Makonzo

Ethan Makonzo (15) et Carl Chabot (13)
Photo Agence QMI, Toma Iczkovits Ethan Makonzo (15) et Carl Chabot (13)

Coup d'oeil sur cet article

Les Carabins de l’Université de Montréal ont l’une des meilleures, sinon la meilleure défensive au pays. Pour un jeune joueur, il est donc excessivement difficile d’y obtenir un poste de partant. C’est pourtant ce qu’a accompli Ethan Makonzo, cette saison, lui qui œuvre comme maraudeur depuis quelques matchs déjà.

«Je sais que je devais travailler pour obtenir [la place de partant]. Je savais que ça n’allait pas être facile», a exprimé le joueur de deuxième année, avant l’entraînement des Bleus, mercredi soir.

«Les entraîneurs m’ont dit que j’allais devoir me battre avec Alexandre Hardy pour le poste. Il a gagné le combat.»

En effet, Hardy, qui est un joueur de cinquième année, avait obtenu les premiers départs de la campagne, mais Makonzo a été en mesure de lui soutirer son poste dès qu’il en a eu l’occasion.

«J’ai saisi ma chance et depuis, je suis encore là», a dit Makonzo.

Un travaillant

Depuis son insertion dans la formation partante, le natif de l’arrondissement de Lachine a réalisé quatre plaqués et deux interceptions.

«C’est un joueur qui joue du bon football, a indiqué l’entraîneur-chef des Carabins Danny Maciocia. [...] C’est un jeune qui s’impose physiquement et qui couvre énormément de terrain avec sa vitesse. C’est un joueur complet.»

Si ses performances sur le terrain y expliquent sa présence, son attitude et son éthique de travail y sont également pour quelque chose.

«Il est incroyable Ethan, a affirmé le coordonnateur des unités spéciales Byron Archambault. Dans le football, tout le monde vient d’un milieu différent et je pense que c’est quelqu’un qui a connu un peu plus d’adversité que d’autres. La manière qu’il a composé avec ça, qu’il se présente au bureau et le fait qu’il cherche toujours à en faire davantage, ça fait de lui le joueur qu’il est. Il devient un footballeur complet et fait partie des forces de notre défensive.»

Un changement bénéfique

Dans son cheminement avec les Bleus, Makonzo a aussi dû composer avec un changement de position.

«J’ai toujours joué comme secondeur, a-t-il dit. C’est seulement depuis que je suis avec les Carabins que j’évolue comme maraudeur. Ça m’a pris du temps apprendre cette position.

«Plus les jours avancent et plus j’apprends à bien jouer cette position. Je pose énormément de questions. J’essaie d’en apprendre le plus possible.»

Celui qui joue au football depuis l’école primaire est d’ailleurs persuadé que ce changement lui permettra de réaliser son objectif ultime.

«Mon but est de jouer chez les professionnels, a révélé Makonzo. Je vise la NFL et si jamais ça ne fonctionne pas, il y a toujours la Ligue canadienne de football (LCF) qui m’intéresse. Je veux vraiment jouer au football au prochain niveau.»