/news/politics
Navigation

Extinction Rebellion: Québec solidaire défend sa position

Coup d'oeil sur cet article

Québec solidaire a dû défendre sa position de ne pas condamner le blocage du pont Jacques-Cartier par des militants mardi après avoir essuyé des critiques du gouvernement Legault qui reprochent au parti d’encourager la désobéissance civile.

«Je pense que Manon Massé doit prendre ses responsabilités, ce n’est plus une militante de la rue, c’est une députée de l’Assemblée nationale. Elle ne peut pas cautionner un geste qui est illégal, elle ne peut pas cautionner un geste qui est dangereux», a déclaré le premier ministre François Legault mercredi.

Ce dernier s’est aussi pris à l’une des militantes du groupe Extinction Rebellion ayant escaladé la structure du pont Champlain pour dénoncer l’inaction de son gouvernement dans le dossier des changements climatiques.

Capture d'écran TVA Nouvelles

Cette enseignante, Chantal Poulin, est employée à la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île (CSPI) et a été membre du comité de coordination de Québec solidaire dans Hochelaga-Maisonneuve. Le député solidaire de cette circonscription, Alexandre Leduc, a aussi admis qu'il s'agissait d'une de ses amies.

«On ne veut pas qu’une enseignante vienne donner comme modèle aux jeunes que c’est une bonne idée de monter sur la structure d'un pont», a dit François Legault.

Photo Agence QMI, Pascal Girard

Mercredi, CSPI a indiqué qu’elle ne cautionnait pas le geste de Chantal Poulin, mais qu’elle ne cautionnait «aucun acte contrevenant aux lois de la part de quiconque». «Les mesures administratives appropriées ont été appliquées conformément aux règles et procédures prévues à la convention collective», a aussi indiqué la CSPI sans préciser qu’elles étaient ces mesures.    

Selon le ministre de l’Environnement, Benoît Charette, Québec solidaire cautionne les discours alarmistes de certains militants en refusant de dénoncer de telles actions de visibilité.

Photo Simon Clark

«Je suis dans le milieu environnemental depuis quelques mois à côtoyer les acteurs des politiques publiques environnementales et plusieurs organismes environnementaux commencent à s’inquiéter de ce discours-là également», a-t-il affirmé en point de presse. Devant ces attaques, le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, a défendu la position de son parti estimant que ses adversaires politiques s’en prennent à la mauvaise cible. 

«Quand le sage pointe la lune, l'idiot regarde le doigt», a déclaré mercredi le co-porte-parole de Québec solidaire (QS), Gabriel Nadeau-Dubois, à leur endroit.

«Je vous laisse deviner qui est Benoit Charette dans cette métaphore», a-t-il dit par la suite en ajoutant que «la planète est en train de cramer, mais la priorité de Benoit Charette et de François Legault, c'est l'attitude de Québec solidaire».

Selon Gabriel-Nadeau-Dubois, les critiques de Québec solidaire devraient plutôt mettre son énergie à proposer des mesures pour prévenir les effets des changements climatiques.

Il a aussi défendu le droit des membres de QS à exprimer leurs propres opinions. Selon lui, les militants arrêtés mardi après le coup d’éclat pourront rester au sein du parti malgré le fait qu’ils seront accusés au criminel.        

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Karel Mayrand, directeur général de la Fondation David Suzuki au Québec, à ce sujet sur QUB Radio:   

  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.