/finance/business
Navigation

«Je ne serai pas la prochaine PDG de Lowe’s Canada» - Lyne Castonguay

«Je ne serai pas la prochaine PDG de Lowe’s Canada» - Lyne Castonguay
Photo d'archives, Chantal Poirier

Coup d'oeil sur cet article

Pressentie pour succéder à Sylvain Prud'homme à la tête de Lowe's-RONA au Canada, la femme d’affaires Lyne Castonguay a fermé la porte à cette possibilité.

«Je ne serai pas la prochaine PDG de Lowe’s Canada. Je suis choyée et réconfortée de votre confiance et je vous en remercie, a-t-elle écrit sur le réseau LinkedIn, mardi. Je suis convaincue que Lowe’s annoncera un PDG bientôt et je leur souhaite un immense succès dans leur nouveau défi.»

Depuis la semaine dernière, le nom de la femme d’affaires circulait pour prendre les rênes de la division canadienne du géant de la quincaillerie. Plusieurs sources bien informées des mouvements au sein de la haute direction, qui ont requis l’anonymat, avaient évoqué sa candidature.

Originaire du Nouveau-Brunswick, Lyne Castonguay a travaillé 14 ans pour Home Depot aux États-Unis. Jusqu’à tout récemment, elle occupait un poste de vice-présidente chez Sobeys, maison mère des épiceries IGA. Elle a quitté cet été pour entreprendre une session universitaire à la Harvard Business School.

Depuis samedi, Mme Castonguay n’a pas répondu aux demandes d’entrevue de TVA Nouvelles.

Le grand patron de Lowe’s-RONA, Sylvain Prud’homme, a annoncé son départ à la retraite précipité vendredi dernier. Son successeur devrait être nommé au cours des prochains mois.

Le vice-président exécutif de Lowe’s Canada Guy Beaumier a aussi été informé lundi matin que ses services n’étaient plus requis.

La direction américaine de Lowe’s est mécontente des résultats financiers de sa division canadienne. En février, le géant de la quincaillerie a réduit de 1,2 milliard $ la valeur de sa division canadienne.