/news/provincial
Navigation

Pas de place pour un Salon de jeux dans le complexe Le Phare

presentation Le Phare
Photo Agence QMI, Simon Clark Michel Dallaire. Président du Groupe Dallaire

Coup d'oeil sur cet article

Le promoteur du projet Le Phare sur le boulevard Laurier ferme la porte à un éventuel déménagement du Salon de jeux de Québec dans son complexe immobilier.

« À ce jour, nous n’avons eu aucune discussion avec quiconque et le Salon de jeux ne fait pas partie de nos plans », a indiqué au Journal le président du Groupe Dallaire, Michel Dallaire.

L’an dernier, les députés de la Coalition avenir Québec (CAQ) de la région de Québec s’étaient engagés en campagne électorale à déménager le Salon de jeux, tout en évaluant la possibilité d’en faire un casino. Cette option a toutefois été rejetée depuis par le gouvernement.

Lors de l’annonce de leur engagement électoral, les candidats caquistes, dont Geneviève Guilbault, Éric Caire et Mario Asselin, qui ont tous été élus, avaient plaidé pour une relocalisation en zone touristique, que ce soit dans le Vieux-Port ou dans le secteur du futur Phare, qui sera bientôt érigé à la tête des ponts à Sainte-Foy.

Le Groupe Dallaire prévoit toujours commencer au cours des prochains mois la construction du complexe Le Phare, dont les investissements devraient atteindre 755 millions $.

Le complexe immobilier comptera quatre tours d’habitations et de bureaux, dont la hauteur variera de 17 à 65 étages.

Déménagement en vue

Le gouvernement Legault aurait toujours l’intention de déménager l’actuel Salon de jeux de Loto-Québec situé au centre commercial Fleur de Lys, dans le secteur de Vanier.

La semaine dernière, la vice-première ministre et ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault, a réitéré cet engagement du gouvernement.

Un rapport détaillé de la situation a été commandé par Loto-Québec à la firme KPMG. Ce rapport final doit inclure les lieux préconisés pour le déménagement et les échéanciers.

Travaux retardés

Les travaux de construction du projet Le Phare sont actuellement retardés, alors que le promoteur doit toujours négocier des ententes avec la Ville de Québec à propos du pôle d’échanges du transport en commun.

Le promoteur n’a toutefois pas encore atteint les 35 % de prélocation pour la construction de la première tour du complexe de 400 000 pieds carrés.