/news/green
Navigation

Une action «symbolique» à Québec

Coup d'oeil sur cet article

Des militants écologistes d’Extinction Rebellion envisagent de tenir une « action symbolique », gardée secrète pour le moment, à Québec, cette semaine.

Le mouvement international Extinction Rebellion (XR) a lancé lundi une semaine d’actions non violentes et souvent en lien avec la désobéissance civile pour interpeller la population et les gouvernements sur « l’urgence » d’agir contre les changements climatiques.

La cellule du mouvement dans la ville de Québec, qui compterait entre 50 et 60 membres, demeure très discrète sur ses intentions, mais une porte-parole a reconnu en entrevue avec Le Journal que le groupe cherche à être visible dans la foulée de cet appel à la mobilisation.

Secret

« Dans le cadre de la semaine de rébellion, Extinction Rebellion Ville de Québec prévoit une action symbolique gardée secrète afin d’alerter la population sur l’ampleur de la crise climatique qui nous occupe et des conséquences qu’auront l’inaction des gouvernements », a indiqué Anne Rufiange.

Les militants écologistes refusent catégoriquement de dévoiler le lieu et la nature de cette action, ou quand elle aurait lieu. Celle-ci en était toujours au stade de la planification, mercredi, a expliqué Mme Rufiange.

La porte-parole n’a pas voulu employer le terme « perturbation » pour décrire cette action. « Ce n’est pas l’objectif de déranger les gens », déclare-t-elle. Aussi, les manifestations du regroupement XR se veulent pacifiques, a-t-elle insisté.

« Il n’y a jamais de violence dans ce que l’on fait », affirme-t-elle.

La militante défend toutefois les coups d’éclat réalisés par des activistes pour le climat, mardi, à Montréal, sur le pont Jacques-Cartier, où certains d’entre eux sont montés sur la structure, puis lors d’un rassemblement sur un boulevard du centre-ville, causant dans les deux cas des problèmes majeurs de circulation.

« Ce n’est rien comparé à ce qui s’en vient si on ne fait rien » pour l’environnement, dit-elle.

Il n’est pas question de poser un geste de cette envergure à Québec, précise-t-elle, pointant vers les moyens plus limités du mouvement dans la capitale provinciale.

Autre action samedi

XR Ville de Québec a mobilisé quelques-uns de ses membres, lundi dernier, devant l’hôtel Delta, où le ministre de l’Environnement, Benoit Charette, participait à un atelier.

Samedi prochain, le groupe annonce déjà la tenue d’une manifestation aux abords de trois intersections de Québec.

Les manifestants ont prévu de traverser la chaussée durant les feux pour piétons et ne prévoient pas de nuire autrement à la circulation. Ils devraient visiter le boulevard Laurier, la rue Saint-Joseph et la 3e Avenue, selon la description faite de l’événement sur Facebook.