/news/politics
Navigation

Des publicités au lieu du site web authentique d’Élections Canada

Le vrai site web d’Élections Canada.
Capture d’écran Le vrai site web d’Élections Canada.

Coup d'oeil sur cet article

Un site web dont l’adresse est presque identique à celle d’Élections Canada semble vouloir profiter du trafic généré par le scrutin actuel pour diriger les internautes vers des publicités douteuses.

Le Journal a remarqué que le nom de domaine « election.ca » (au singulier) pointe vers un site web tout autre que celui d’Élections Canada, l’organisme officiel qui administre le processus électoral au pays.

Le site web authentique d’Élections Canada porte plutôt l’adresse « elections.ca » (au pluriel) et n’est en rien affecté par cette problématique.

L’électeur qui tape par mégarde « election.ca » au singulier dans son navigateur est redirigé vers une panoplie de pages sans aucun lien avec Élections Canada et au contenu souvent suspect, de l’avis des experts en sécurité informatique que nous avons consultés.

Les internautes qui se rendent à l’adresse « election.ca » (au singulier) sont redirigés vers de nombreuses pages suspectes, comme ce concours qui utilise frauduleusement le logo de Vidéotron.
Captures d’écran
Les internautes qui se rendent à l’adresse « election.ca » (au singulier) sont redirigés vers de nombreuses pages suspectes, comme ce concours qui utilise frauduleusement le logo de Vidéotron.

Concours suspect

En tentant l’expérience, Le Journal est par exemple tombé sur un concours faisant frauduleusement l’usage du logo de Vidéotron. À la fin du processus, l’internaute doit inscrire sa carte de crédit pour courir la chance de gagner un téléphone.

L’entreprise de télécommunications confirme qu’elle n’a rien à voir avec ce supposé concours et recommande de s’en tenir loin. Vidéotron a « déjà vu ce type d’arnaque », mais jamais en lien avec les élections, a expliqué la compagnie dans un courriel.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

D’autres tentatives ont mené Le Journal sur des pages qui recommandaient l’installation de programmes divers.

« Vu qu’ils redirigent pas mal vers n’importe quoi, je ne peux pas dire qu’au bout il n’y aura pas un virus. [...] Ç’a l’air d’être un réseau de publicités », analyse le cofondateur du Hackfest, Patrick Mathieu.

Malgré une adresse similaire, « election.ca » n’usurpe pas l’image d’Élections Canada et les pages ne ressemblent en rien à son site web officiel.

M. Mathieu croit que beaucoup de personnes peu habiles avec les technologies pourraient malgré tout être trompées, et il déplore qu’Élections Canada n’ait pas enregistré à l’époque son nom de domaine au singulier pour éviter qu’une personne tierce ne se l’approprie.

« election.ca » a été enregistré en 2003, mais l’identité de son propriétaire est masquée.

Élections Canada réagit

Élections Canada dit être « au courant de la situation » et affirme avoir pris différentes mesures, notamment pour faire en sorte que son site web arrive toujours en tête des résultats sur les outils de recherche en ligne.

« Nous rappelons aux électeurs qu’Élections Canada est la seule et unique source d’information quand il s’agit d’élections fédérales », a dit le porte-parole Serge Fleyfel.