/news/politics
Navigation

Fitzgibbon défend une subvention à une entreprise liée à des Chinois soupçonnés d’espionnage

Le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon
Photo Simon Clark Le ministre de l'Économie, Pierre Fitzgibbon

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, défend une subvention d’Investissement Québec à une entreprise appartenant en partie à un fabricant chinois soupçonné d’espionnage par les États-Unis. 

«Il n’y a aucun risque. De dire qu’on investit dans une société où il y a de l’espionnage c’est faux», a déclaré le ministre Pierre Fitzgibbon à l’Assemblée nationale, jeudi.

Le fabricant de ballons dirigeables Flying Whales décrochera une aide financière de 30 millions $ d’Investissement Québec pour installer un centre de recherche et développement au Québec, a rapporté TVA Nouvelles, jeudi. L’entreprise souhaite profiter de l’expertise québécoise pour mettre au point «le zeppelin du futur», un dirigeable capable de transporter une charge de 60 tonnes à 100 km/h.

Or, Flying Whales est étroitement liée à l’Aviation Industry Corporation of China (AVIC), qui détient 25 % de son capital. Les États-Unis soupçonnent ce fabricant chinois d’avions et d’hélicoptères d’être mêlé à plusieurs cas d’espionnage.

«Les Chinois n’auront pas d’implication ici au Québec», a affirmé le ministre Pierre Fitzgibbon en rappelant que l’argent n’allait pas directement à l’AVIC. «S'il était avéré qu'il y avait des dangers à la sécurité nationale, il y aurait des actions qui seraient prises», a toutefois ajouté le ministre, admettant qu'il existe un risque «réputationnel» pour le Québec.

C'était d'ailleurs l'objet d'une des critiques adressées par la députée libérale Dominique Anglade, qui s'en est aussi prise au manque de transparence du gouvernement dans le processus d’octroi de cette subvention. Selon elle, cette aide financière fait également courir un risque « géopolitique [et] économique» au Québec.

«La moindre des choses c’est de faire preuve de transparence et de dire quelles vérifications ont été faites», a poursuivi la porte-parole de l’opposition officielle en matière d’économie.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.