/news/provincial
Navigation

Rousseau suggère un autre site pour le pôle d’échanges à Sainte-Foy

Jean Rousseau, Conseiller de Démocratie Québec
Photo d'archives Stevens LeBlanc Jean Rousseau, Conseiller de Démocratie Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le conseiller d’opposition Jean Rousseau demande à l’administration Labeaume d’évaluer sérieusement la possibilité de construire le futur pôle d’échanges du secteur ouest sur un autre terrain que celui du Phare.

L’annonce du report du chantier pour la construction du gratte-ciel de 65 étages, en raison de la révision des plans du pôle d’échanges qui doit y être intégré, a eu l’effet d’une « petite bombe », jeudi, selon le conseiller de Démocratie Québec, qui y voit du négatif comme du positif.

S’il déplore « l’improvisation de la Ville » dans ce dossier, il estime néanmoins qu’il s’agit d’une occasion en or pour « reconsidérer le site » choisi par la Ville depuis le tout début pour l’implantation d’un pôle d’échanges majeur sur Laurier.

La plaque tournante du transport collectif à Sainte-Foy devrait plutôt être construite dans le secteur du stationnement du Canadian Tire au coin de la route de l’Église et du boulevard Hochelaga, plaide-t-il, évoquant de potentielles économies à la clé.

« Loin d’être optimal »

« Le projet (au Phare) est loin d’être optimal. Le fait de vouloir réévaluer le pôle est une excellente nouvelle parce qu’on a vu un scénario où le tramway passerait sous les terrains du ministère de la Justice sur Laurier pour finalement faire une ligne droite directement avec Roland-Beaudin, ce qui semble beaucoup plus logique que de s’enfouir sur Lavigerie avec un virage », a-t-il commenté jeudi.

« La réaction d’aujourd’hui montre que la Ville a peut-être trop risqué en pariant sur le projet de M. Dallaire. Le choix qui a été fait de la station au Phare en est un qui est à mon avis purement lié à la volonté du maire de voir naître cette tour. Il est le seul à vouloir ce grand projet », a lancé M. Rousseau.

Imperturbable en point de presse, jeudi, le président du RTC, Rémy Normand, a toutefois maintenu que le site du Phare est « toujours le bon choix ».

Retards inévitables selon Gosselin

Le chef de l’opposition, Jean-François Gosselin, est convaincu que le report de la construction du Phare retardera la livraison du tramway, prévue en 2026, quoi qu’en dise Rémy Normand.

« Ça remet en question tous les échéanciers du projet et les coûts », a-t-il déclaré, invitant l’administration Labeaume à stopper le projet en raison de ce nouveau rebondissement.

« C’est une véritable douche froide qui vient d’être jetée sur la tête de l’administration Labeaume », a-t-il renchéri.

— Avec la collaboration de Stéphanie Martin