/entertainment
Navigation

Une vraie révolution

Expo sur l’impression 3D à la Maison Hamel-Bruneau

Le duo Cooke-Sasseville a fait appel à l’impression 3D pour la maquette de l’œuvre d’art La rencontre.
Photo Stevens Leblanc Le duo Cooke-Sasseville a fait appel à l’impression 3D pour la maquette de l’œuvre d’art La rencontre.

Coup d'oeil sur cet article

Construire des maisons, reproduire des organes humains, faire de la nourriture et créer une œuvre d’art, tout ça avec le même outil ? C’est ce que nous réserve l’impression 3D dans un avenir beaucoup plus près qu’on le pense.

Les infinies possibilités de l’impression 3D, technologie née dans les années 1980 et considérée comme la 4e révolution industrielle, sont mises en lumière dans l’exposition Exploration de l’impression 3D, en place jusqu’au 15 décembre à la Maison Hamel-Bruneau.

Dans les différentes salles qui mettent en lumière l’application de l’impression 3D dans plusieurs domaines (la culture, l’architecture, la mode, la médecine, la robotique et les arts visuels), l’exposition démontre à quel point cette technologie est une véritable révolution.

Un costume du Cirque du Soleil conçu avec une imprimante 3D. 
Photo Stevens Leblanc
Un costume du Cirque du Soleil conçu avec une imprimante 3D. 

L’impression 3D « permet de faire des choses à moindre coût, dans des délais rapides, avec beaucoup de précision », explique Jean-Marc Daigle, guide et animateur à la Maison Hamel-Bruneau.

L’usage de l’impression 3D dans le secteur culturel est démontré dans la première section de l’exposition, où on trouve des costumes et accessoires conçus par le Cirque du Soleil et utilisés dans le récent spectacle VOLTA, ainsi que le tout premier violon de plastique imprimé en 3D, fabriqué par Creadditive l’automne dernier pour l’Orchestre symphonique d’Ottawa.

Le premier violon 3D a été créé par une entreprise de Québec, Creadditive.
Photo Stevens Leblanc
Le premier violon 3D a été créé par une entreprise de Québec, Creadditive.

Des organes humains

L’exposition nous amène à découvrir ce que nous réserve l’avenir très rapproché de l’impression 3D. Une imprimante 3D peut se servir de toutes sortes de matières, comme du plastique, du nylon, de la nourriture, du béton, entre autres.

En architecture, un prototype d’imprimante géante a été imaginé pour construire des maisons à faible coût en quelques heures seulement. Du côté biomédical, plusieurs professionnels font maintenant appel à l’impression 3D pour faire des implants. Des chercheurs de l’Université Laval, en collaboration avec l’Université McGill, travaillent actuellement à reproduire des tissus humains et des organes grâce à l’impression 3D.

Des entreprises de Québec, comme les Artisans du passage, qui se spécialisent dans la création de bijoux et d’œuvres d’art en 3D, Creaform, qui a créé le premier scanneur 3D, ainsi que Creadditive, sont devenues au fil des ans des chefs de file en la matière. Les trois entreprises ont d’ailleurs prêté plusieurs pièces pour cette fascinante exposition.


► La Maison Hamel-Bruneau est située au 2608, chemin Saint-Louis, à Québec.