/news/education
Navigation

Le ministre Roberge n'exclut pas de subventionner le privé pour les maternelles 4 ans

Coup d'oeil sur cet article

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge, refuse de fermer la porte à d'éventuelles subventions afin que des classes de maternelles 4 ans soient ouvertes dans les écoles privées du Québec.

Pourtant, aucune nouvelle subvention n'a été accordée à une école privée depuis près de douze ans. Ce qu'a d'ailleurs dénoncé à de multiples reprises la Fédération des établissements d'enseignement privé.

«Je ne peux pas m'engager pour l'éternité à ne pas (accorder de nouvelles subventions) pour les maternelles 4 ans, des sixièmes années ou des secondaires 2 rétorque Jean-François Roberge. Chaque fois qu'une demande est soumise, elle est étudiée, mais jusqu'à maintenant elles ont été refusées.»

Le ministre a été talonné par les partis d'opposition, jeudi, alors que se terminait l'étude de son projet de loi sur les maternelles 4 ans en commission parlementaire.

«Voilà qu'on a un ministre de l'Éducation qui nous annonce qu'il pourrait augmenter le nombre de subventions aux écoles privées. C'est quelque chose qui est extrêmement préoccupant. Je pense que l'école publique a énormément besoin d'amour», déplore la députée péquiste, Véronique Hivon.

Après l'adoption de son projet de loi 5, le ministre Jean-François Roberge aura la possibilité d'ouvrir des classes de maternelles 4 ans où bon lui semble. Pour le moment, seuls les milieux défavorisés peuvent obtenir une telle classe.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.