/sports/football/alouettes
Navigation

Le temps de revenir à la base

Coup d'oeil sur cet article

Les Alouettes avaient joué avec le feu sans se brûler à plusieurs reprises depuis le début de la saison. Samedi, à Winnipeg, ils se sont brûlés.

Est-ce qu’on peut parler d’un léger relâchement de la part des hommes de Khari Jones ? Sans aucun doute. Ils se sont présentés dans la neige et le froid de Winnipeg avec une participation aux éliminatoires en poche. Ils ont eu une réaction normale dans les circonstances.

L’attaque des Alouettes a connu un match en dents de scie, à commencer par Vernon Adams fils. Je crois qu’il est temps que cette unité revienne à la base. Elle est rendue prévisible.

Les équipes adverses connaissent maintenant les tendances de Khari Jones. Celui-ci devra brasser la soupe et il a encore trois matchs pour le faire. Il a assez de temps.

Ligne offensive inquiétante

Ce qui est préoccupant, c’est la ligne offensive. Ça tombe comme des mouches depuis deux rencontres.

Le bloqueur Kennedy Estelle n’a pas été en mesure de finir son premier match dans l’uniforme des Alouettes. On va souhaiter que ça ne soit pas sérieux.

Sinon, les Alouettes pourraient être en difficulté à cette position pour la première fois de la saison. La ligne offensive avait été épargnée par les blessures avant la semaine dernière, et les joueurs en place avaient accompli du bon boulot.

Si cette unité doit se débrouiller avec d’autres blessures, ça pourrait compliquer la vie du quart et du reste de l’attaque. En plus de prendre des décisions plus rapides, il peut risquer sa santé à tous les jeux.

Le temps des auditions

Lors des trois derniers matchs, les Alouettes vont peaufiner leur livre de jeux, mais ils procéderont aussi à des auditions. C’est le bon moment pour le faire.

On a vu Javon Rolland-Jones comme ailier défensif à la place de John Bowman. C’est une bonne idée lorsqu’on sait que le vétéran en est à sa dernière saison dans la LCF.

Des réservistes vont avoir du temps de jeu dans des situations précises. Ce sera le temps pour eux de laisser une belle carte de visite.

 
Sur le même sujet