/sports/football/alouettes
Navigation

La magie n’a pas opéré

Les Alouettes s’inclinent 35 à 24 à Winnipeg

Chris Streveler a percé la défensive des Alouettes aisément pour gagner plusieurs verges.
photo agence qmi, David Lipnowksi Chris Streveler a percé la défensive des Alouettes aisément pour gagner plusieurs verges.

Coup d'oeil sur cet article

Depuis le début de la saison, les Alouettes avaient eu du succès en prenant des risques. Samedi, à Winnipeg, ils n’ont pas eu la même veine.

Les Montréalais (8-7) ont été dominés pendant la majorité du match pour encaisser un revers de 35 à 24 contre les Blue Bombers (10-6) au Investors Group Field.

Avec cette défaite, les hommes de Khari Jones sont assurés de finir au deuxième rang de la section Est et d’accueillir le match du premier tour éliminatoire à domicile.

Encore une fois, les Alouettes se sont bien battus, mais ils ont commis beaucoup trop d’erreurs pour sortir vainqueurs de ce duel. Le moment décisif est survenu au quatrième quart.

Avec une marque de 24 à 17 en faveur de la formation manitobaine, Vernon Adams fils a été victime d’une interception qui a été ramenée dans la zone des buts par Nick Taylor. Tirant de l’arrière par

14 points, l’attaque montréalaise n’a pas été en mesure de recréer la magie qui avait opéré lors de leur spectaculaire remontée du 21 septembre dernier.

Match difficile pour Adams fils

On a plutôt été témoins de plusieurs erreurs dans les trois phases du jeu. Il est difficile de gagner un match de football avec cinq revirements.

Adams fils a connu son pire match depuis son arrivée au poste de partant. Il a complété 19 de ses 32 passes avec deux touchés, mais il a été victime de quatre interceptions.

La défense des Bombers lui a fait vivre un après-midi d’enfer. Elle lui a mis de la pression de la première à la dernière seconde de la rencontre.

Adams n’a pas su s’ajuster et il a pris de mauvaises décisions avec le ballon à plusieurs reprises.

Par chance, la défensive des Alouettes a encore tout laissé sur le terrain. Elle a gardé le pointage serré avec de gros jeux. Toutefois, l’attaque n’a pas été en mesure de profiter des occasions offertes par leurs coéquipiers.

Le train Harris

Les Alouettes savaient qu’ils devaient avoir Andrew Harris à l’œil. Le porteur de ballon, grâce à sa ligne offensive imposante, a été dominant.

Il a amassé 166 verges en 24 portées, tout en inscrivant un touché facile au premier quart. La ligne défensive montréalaise s’est fait brasser et Harris a profité de plusieurs énormes brèches.

Du côté de l’attaque aérienne, Chris Streveler a été correct, sans plus. Il a fini la rencontre avec 15 passes pour 174 verges. Il a réussi un touché, mais il a également commis deux interceptions. Au sol, il a couru pour 64 verges.

Un deuxième pour Alford

Mario Alford a réussi le premier touché de la rencontre avec un retour de dégagement de 90 verges. Le spécialiste des retours de botté a trouvé une mince ouverture pour filer vers la zone des buts.

Pour lui, il s’agissait d’un deuxième majeur en autant de rencontres en pareille situation. C’est le premier joueur de l’histoire des Alouettes à réussir cet exploit.

Quan Bray et Jake Wieneke ont inscrit les autres touchés des visiteurs, qui ont été limités à 97 verges de gains totaux et à six premiers jeux en première demie. C’était le sixième touché de la campagne pour

Wieneke qui est l’une des belles découvertes cette saison chez les Alouettes.

Boris Bede a complété la marque avec un placement de 30 verges. Il s’agissait de sa 13e réussite de suite.

♦ Kennedy Estelle n’a pas été en mesure de finir la rencontre. Le bloqueur semble s’être blessé au bras droit. Spencer Wilson a fait ce qu’il a pu, mais il a été débordé à plusieurs occasions.

♦ Les Alouettes disputeront leur prochain match vendredi prochain, alors que les Argonauts de Toronto seront les visiteurs au stade Percival-Molson.