/sports/football
Navigation

5 constats: les frères Lenkov ont frappé un grand coup

Peter Lenkov est très impliqué dans le domaine du showbusiness à Los Angeles.
Photo d’archives Peter Lenkov est très impliqué dans le domaine du showbusiness à Los Angeles.

Coup d'oeil sur cet article

Le dossier de la vente des Alouettes serait sur le point de connaître son dénouement. Il était temps.

Selon le collègue Herb Zurkowsky, l’équipe de la Ligue canadienne de football (LCF) deviendra la propriété des frères Jeffrey et Peter Lenkov à la hauteur de 51 %.

Et les 49 % restants ? Ils appartiendraient à la société d’investissements Claridge avec Stephen Bronfman à sa tête. Le tout serait confirmé dans les prochains jours. Les frères Lenkov ont marqué un touché dans ce dossier avec cette association.

Lorsque j’ai appris ces détails, j’étais plus ou moins surpris. Claridge avait été mentionné parmi les groupes intéressés lors des premières semaines du processus de vente mis en place par le commissaire Randy Ambrosie.

Par la suite, le nom de Bronfman a disparu des conversations sur la place publique. C’est un homme d’affaires intelligent qui aime mieux travailler en coulisses. C’est de cette façon qu’il est en train de négocier le retour du baseball majeur à Montréal.

Il a dévoilé une partie de son jeu lors de son allocution de l’Office de consultation publique de Montréal. Bronfman a mentionné que le futur stade de baseball pourrait aussi présenter du football professionnel.

Toutefois, ce n’est pas l’idéal. Pour un match à l’occasion, ça pourrait être intéressant. Sur une base permanente, ce serait tout un casse-tête.

On l’a constaté à Oakland. Pendant des décennies, les Raiders ont joué dans un stade conçu pour le baseball. Au final, ils quitteront pour Las Vegas en 2020 parce qu’ils n’ont pas réussi à avoir leur propre stade.

Des points d’interrogation

Je n’ai aucune crainte par rapport à la solidité financière de ce groupe. Par contre, est-ce qu’ils connaissent bien la LCF et les Alouettes sur le plan sportif ?

Quel serait leur niveau d’implication dans les décisions quotidiennes de l’équipe ? Celui du propriétaire des Sénateurs d’Ottawa ou celui du Canadien de Montréal ? Je suis pas mal sûr qu’ils confieront les opérations football à des gens qualifiés.

Il est presque assuré que Patrick Boivin demeurerait le président des Alouettes. Son père Pierre est le bras droit de Bronfman chez Claridge. Ce n’est pas rien.

Pour le poste de directeur général, il serait surprenant que Joe Mack soit de retour. La personne nommée devrait poursuivre le bon travail amorcé cette saison.

Pour ce qui est de l’entraîneur-chef Khari Jones, les Alouettes n’ont pas le luxe de le perdre avec ce qu’il a réalisé cette année. C’est un homme de football de calibre.

Lapointe a tout essayé

Éric Lapointe a été très actif dans le processus de vente. Toutefois, ses nombreuses propositions ont été rejetées.

Est-ce que Lapointe a eu la bonne approche avec le commissaire Ambrosie ? Il faut croire que non. Il n’a pas réussi à le convaincre que son groupe était la meilleure option pour la LCF. On doit souligner sa persévérance dans ce dossier.

Au moins, les Alouettes seront vendus à des intérêts locaux. C’est une bonne nouvelle pour l’avenir à long terme de l’équipe à Montréal.

Piatti devait être présent

Peter Lenkov est très impliqué dans le domaine du showbusiness à Los Angeles.
Photo Pierre-Paul Poulin

Je m’explique mal l’absence de Nacho Piatti au bilan de l’Impact. Comme tous les autres leaders de l’équipe, il devait répondre aux questions des médias pour expliquer cette autre exclusion des séries éliminatoires de la MLS. C’est une des premières fois que je vois une telle situation. Tous sports confondus. Est-ce qu’il a été exempté de ce rendez-vous par l’équipe ? Si c’est le cas, l’Impact a échappé le ballon. Si l’Argentin décide vraiment de retourner dans son pays, il aura laissé une bien drôle d’impression au public qui l’a tant aimé.

Tyson Fury n’a rien à prouver

Peter Lenkov est très impliqué dans le domaine du showbusiness à Los Angeles.
Photo AFP

Je ne comprends pas la décision du boxeur Tyson Fury de tenter sa chance dans la WWE. Il s’éloigne un peu de son objectif de redevenir champion unifié des poids lourds. Outre un énorme montant d’argent, je m’interroge sur ses motifs d’affronter Braun Strowman. Il va être l’acteur principal d’un scénario, mais les risques de blessure sont bien présents. Les lutteurs peuvent en témoigner. Une mauvaise chute ou un faux mouvement pourrait bousiller les chances de Fury d’avoir des combats de boxe très payants. Ça serait bien dommage.

Le Rocket doit faire les séries

Peter Lenkov est très impliqué dans le domaine du showbusiness à Los Angeles.
Photo Pierre-Paul Poulin

Le Canadien ne cesse d’envoyer des joueurs chez le Rocket de Laval. Michael McCarron et Noah Juulsen sont les deux derniers en lice. Avec tous les joueurs qu’il a reçus, l’entraîneur-chef Joël Bouchard devra adapter sa philosophie de développement afin de l’axer davantage sur la performance. Il compte sur plusieurs joueurs qui ont de l’expérience dans la LNH. S’il conserve la même formation pendant la majorité de la saison et qu’il rate encore les séries, il sera critiqué pour la première fois depuis qu’il est en poste.

Kipchoge est un extra-terrestre

Peter Lenkov est très impliqué dans le domaine du showbusiness à Los Angeles.
Photo AFP

Le Kényan Eliud Kipchoge vient-il d’une autre planète ? Ce qu’il a fait au marathon de Vienne est surréaliste. Il a brisé la barrière psychologique de deux heures (1 h 59 min et 40 sec) pour une distance de 42,2 kilomètres. Ce qui m’a impressionné, c’est la foulée de Klipchoge avant de croiser le fil d’arrivée. On croyait qu’il commençait sa course tellement il semblait frais et dispos. Il a maintenu un rythme effréné de 2:50 min par kilomètre pour établir cette marque. Ceux qui voudraient s’attaquer à cette marque devront se lever de bonne heure.