/weekend
Navigation

Alerte Amber: duo de choc

GEN-
Photo Agence QMI, Steve Madden C’est en incarnant des frères dans Alerte Amber qu’Elijah Patrice-Baudelot et Lévi Doré sont devenus de véritables amis.

Coup d'oeil sur cet article

Vincent Leclerc l’avait prédit. Malgré la présence de plusieurs acteurs chevronnés au générique d’Alerte Amber, c’est Elijah Patrice-Baudelot et Lévi Doré qui « volent le show ». Chaque semaine, les jeunes comédiens captivent 1 500 000 téléspectateurs en incarnant des frères aux liens étroits, mais complexes. Entre les prises, leur relation était également tissée serrée, mais beaucoup, beaucoup moins trouble.

Entre drame familial et thriller policier, Alerte Amber raconte le cauchemar éveillé de Valérie (Madeleine Péloquin) et Jonathan (Vincent Leclerc), deux parents qui voient leur univers basculer quand leur fils aîné (Lévi Doré) kidnappe son petit frère autiste (Elijah Patrice-Baudelot).

En entrevue au Journal, les deux protagonistes parlent d’une amitié qui s’est nouée en quelques minutes seulement. « Ç’a tout de suite cliqué, raconte Lévi Doré, qui campe le tourmenté Logan. Il fallait qu’on soit proches parce qu’on avait tellement de belles scènes intenses ensemble. »

Le Montréalais savait comment son partenaire de jeu de 14 ans devait se sentir au début du tournage. Après tout, il avait vécu la même chose quelques années plus tôt. « J’étais très jeune quand j’ai commencé, précise Lévi. J’ai eu des mentors, comme Sophie Lorain et Gabriel Sabourin (Au secours de Béatrice à TVA), Serge Denoncourt et Mikhaïl Ahooja (La divine illusion au TNM)... Ça m’a aidé à m’épanouir comme acteur. C’est ce que j’ai voulu transmettre à Élijah. Ça peut paraître cave parce que j’ai juste 19 ans, mais j’ai pris mon rôle de grand frère à cœur. »

Connexion sportive

Durant le tournage, Lévi et Elijah ont découvert qu’ils partageaient les mêmes passions. Outre le jeu, les deux jeunes hommes affectionnent particulièrement le sport. Lévi travaille dans un centre d’escalade du quartier Hochelaga-Maisonneuve à Montréal, alors qu’Elijah termine un programme sport-études en hockey au secondaire à Saint-Agathe-des-Monts, dans les Laurentides.

« On est toujours partants pour essayer des nouvelles affaires, indique Elijah. Parce qu’on avait des points en commun en dehors­­­ du plateau, on pouvait parler de plein de choses. C’était naturel. »

Un tournage prenant

Le tournage d’Alerte Amber, qui a duré 51 jours, n’a pas été de tout repos pour Lévi et Elijah, qui avaient plusieurs scènes émotionnellement costaudes à défendre. Chaque matin, Elijah devait se plonger dans le corps – et l’esprit – d’un enfant atteint d’un trouble du spectre de l’autisme. Un défi de taille pour celui qu’on peut actuellement voir au cinéma dans Vivre à 100 milles à l’heure de Louis Bélanger.

« Il fallait que j’arrive prêt et mindé... comme dans n’importe quel sport. Quand je joue une game de hockey, j’peux pas niaiser avant d’embarquer sur la patinoire. Il faut que je sois focus. »

En équipe

Épaulé par Félixe Ross, une coach pour enfants acteurs, Elijah a profité des indications du réalisateur Stéphan Beaudoin et d’un spécialiste en autisme pour rendre justice au personnage d’Éliot. « C’est un rôle qu’on a construit ensemble », souligne le comédien.

« Stéphan, c’est le meilleur réalisateur avec qui j’ai travaillé, ajoute Lévi Doré. Sa direction d’acteur est hallucinante. Il m’a amené à des places où jamais je n’aurais pensé me rendre. »

La piqûre

Alerte Amber a confirmé à Lévi et Elijah leur amour du jeu. Et compte tenu des réactions entourant leurs prestations, parions qu’ils n’auront pas trop de difficulté à décrocher des rôles au cours des prochaines années.

« Ça va bien, mes affaires », observe Lévi, qu’on retrouvera bientôt dans Avec moi, la deuxième saison d’une web série réalisée par Sarah Pellerin. »

« J’ai eu la piqûre, affirme Elijah. C’est vraiment tripant. Je n’ai pas envie que ça s’arrête. Ça me manquerait trop. »


► TVA diffuse Alerte Amber le lundi à 21 h