/news/elections
Navigation

Fédérales 2019: une publication de Québec Fier jugée trop violente par Facebook

Coup d'oeil sur cet article

Une publication de la page Facebook «Québec Fier» financée par un groupe pro-conservateur du Canada anglais a été censurée par le réseau social, qui jugeait l’image trop violente à l’endroit de Justin Trudeau.

Le montage photo en question est tiré en fait d’une scène du thriller érotique Knock Knock, dans laquelle l’acteur Keanu Reeves est enterré dans le sable, la bouche ligotée, en panique en regardant son cellulaire.

S’il est si émotif, c’est que sur son téléphone portable, il voit le premier ministre Trudeau dire «merci pour ce 2e mandat!»: une modification apportée à l’image du film par les administrateurs de «Québec Fier» dans le but de communiquer un message politique sur un ton humoristique.

Sauf que Facebook n’entend pas à rire. La publication, qui avait été mise en ligne le 2 octobre dernier, a été censurée par le média social, car elle enfreint ses règles, a rapporté le magazine Maclean’s.

«L'annonce a été refusée conformément à nos règles en matière de publicité relatives au contenu sensationnel, qui stipulent notamment que les annonces ne doivent pas contenir de contenus excessivement violents», a expliqué Erin Taylor, responsable des communications de Facebook Canada, au Maclean's.

Une image virale

La photo est toujours visible sur la page «Québec Fier». Elle peut encore être partagée, mais les administrateurs ne peuvent plus payer afin qu’elle se glisse dans le fil Facebook d’un grand nombre d’internautes.

Nicolas Gagnon, directeur des communications de Québec Fier, a quant à lui défendu la publication de son groupe.

«Environ 108 000 Québécois l'ont vue et elle compte 1 700 mentions "j’aime", 1 700 partages et les commentaires sont favorables. Elle a plus de 16 500 réactions», a-t-il évoqué au «Maclean’s».

Les gens derrière Québec Fier ont décidé de ne pas contester la décision de Facebook, préférant mettre l’argent sur leurs autres publications afin de mousser leur popularité sur le réseau social.

Ces images humoristiques, communément appelées «memes», sont en effet régulièrement relayées par «Québec Fier», ainsi que les quatre autres pages Facebook financées par le Centre Manning.

Financé par une organisation pro-conservatrice

Fondé par l’ancien chef du Parti réformiste Preston Manning notamment dans le but de faire la promotion des idées de droite au sein du Canada, le Centre Manning verse 312 450 $ à ces cinq groupes, indiquent les archives d’Élections Canada.

Troy Lanigan, président de ce réseau conservateur, a précisé cependant que le Centre Manning ne participait en aucun temps à la création du contenu partagé sur ces pages.

«Ils sont indépendants. Nous n’avons aucun contrôle éditorial. Nous n’avons pas à être d’accord avec eux sur tout. Nous sommes convaincus qu’ils créent un contenu intelligent, qui est un peu grinçant et qui attire ainsi l’attention», a-t-il ajouté.

Des manières de faire discutables

Ce n’est pas la première fois qu’il y a des controverses entourant certains de leurs «memes», dans lesquels Justin Trudeau est régulièrement dépeint comme un raciste et un hypocrite.

Vendredi dernier, un caricaturiste d’Halifax s’est plaint que l’une de ses oeuvres ait été utilisée sans son autorisation à des fins politiques sur l’une de ses pages.

Outre Québec Fier, le Centre Manning soutient financièrement les créateurs des pages «Canada Strong and Proud», «NL Strong», «NS Proud» et «Proudly New Brunswick».