/sports/football/alouettes
Navigation

La passion hors-terrain des Alouettes

La passion hors-terrain des Alouettes
Capture d'écran TVA Sports

Coup d'oeil sur cet article

À l’occasion de l’Action de grâce canadienne, les joueurs des Alouettes de Montréal se sont déplacés à l’organisme de bienfaisance La Maison Bon Accueil pour y distribuer des repas traditionnels aux personnes en situation d’itinérance, lundi.

«C’est important l’Action de grâce, mais je crois aussi que c’est important de redonner quand on peut, a reconnu l’ancien des Alouettes Éric Deslauriers. Chaque joueur professionnel, on peut dire qu’on a été choyés de vivre notre carrière, notre vie, comme ça. C’est tout le temps bon quand on peut faire sourire quelqu’un avec une conversation ou une poignée de main.»

Ayant pris sa retraite du football professionnel en 2015, l’ex-receveur a connu son lot d’événements du genre, une dizaine en tout, mais y prend toujours autant de plaisir, maintenant en tant que coordonnateur du personnel des joueurs.

Amateur de football depuis plus de 50 ans, le président-directeur général de la Mission Bon Accueil Sam Watts reçoit les Moineaux depuis 14 ans.

«On m’a dit au début de l’année de ne pas compter sur les Alouettes parce qu’ils ont connu des difficultés. Ils ont été capables de passer à travers tous les obstacles et j’utilise leur exemple lorsque je parle aux gens qui ont de la misère à s’en sortir.»

«Depuis des semaines je reçois beaucoup la question : “C’est quand la journée qui s’en viennent?”, a indiqué le sympathique homme. C’est intéressant parce que les personnes en situation d’itinérance regardent beaucoup la télévision. Je ne sais pas toujours où, mais dans les foyers d’accueil ils sont capables de voir les matchs. Certains connaissent mieux les joueurs que moi!»

Une première sortie pour Étienne Moisan

Cette saison, l’une des belles surprises du côté des Alouettes se nomme Étienne Moisan. Le centre-arrière de première année a joué tous les matchs en 2019.

L’ancien du Collège Vanier de Montréal effectue également un retour dans la métropole cette année, après avoir passé cinq années à Québec comme membre du Rouge et Or de l’Université Laval.

«C’est mon premier événement du genre à Montréal. À Québec je faisais beaucoup d’événements communautaires et j’adore ça, a confié Moisan. Ça remet les choses en perspectives. Des fois tu sors d’ici et tu réalises que tes petits problèmes ne sont pas si gros que ça finalement. On se plaint avec le ventre plein.»

Cette saison, les Alouettes jouent avec passion et Moisan l’a ressenti dès ses premiers jours avec l’équipe.

«L’atmosphère est excellente. Sincèrement, je ne m’attendais pas à ça. Je m’étais fait dire qu’au niveau professionnel les gars étaient là plus pour l’argent. Pas ici ; tout le monde est gentil, on a vraiment une belle chimie et on se voit en dehors du football.»

Puisque le Centre Bell est tout près, la Mission Bon Accueil reçoit régulièrement la visite de joueurs du Canadien, mais aussi celle de joueurs de l’Impact. Lundi, 35 joueurs s'étaient déplacés en compagnie de plusieurs cheerleaders des Alouettes et des membres du personnel.

Ce lundi, la Mission Bon Accueil, qui accueille presque exclusivement des hommes, s’est attendue à recevoir plus de 400 personnes pour le souper, en plus de servir de refuge à environ 240 hommes pour la nuit.

De leur côté, les Alouettes recevront la visite des Argonauts de Toronto, vendredi, au Stade Percival-Molson.