/news/provincial
Navigation

Une facture finale de 45 M$ pour l’agrandissement du Centre de foires d'ExpoCité

Les coûts ont explosé en raison des imprévus et des poursuites

Coup d'oeil sur cet article

Évalué à l’origine à 15 M$ puis à 24 M$ avant de gonfler à 30 M$, le chantier d’agrandissement du Centre de foires d’ExpoCité, complété en 2012, aura finalement coûté 45 M$, et les extras ont été assumés entièrement par la Ville de Québec, a appris Le Journal. 

Plus de sept ans après la fin des travaux, la Ville de Québec vient de signer un dernier chèque de 11 M$ au Groupe Aecon, mettant ainsi un terme à ses différents litiges judiciarisés liés à ce dossier. 

 L’entente hors cour avec Aecon — la quatrième à ce jour — a été entérinée sans tambour ni trompette par le conseil municipal la semaine dernière, ce qui « clôt le dossier » une fois pour toutes, a confirmé le porte-parole de la Ville, David O’Brien. 

 Questionné par Le Journal sur le montant de la facture totale liée au projet d’agrandissement, ce dernier a indiqué qu’elle avait franchi la barre des 45 millions $, en incluant le règlement de tous les litiges avec l’entrepreneur général et ses sous-traitants qui avaient réclamé une compensation. 

 Annoncé en juillet 2009, le projet de 30 millions $ devait être financé à parts égales par le fédéral, le provincial et la Ville de Québec qui s’étaient entendus pour débourser 10 millions $ chacun. Le fédéral et le provincial n’ont pas dépensé un sou de plus. Ce sont les contribuables de la Ville de Québec qui auront finalement casqué en assumant une facture beaucoup plus élevée que prévu — 25 M$ — en raison des dépassements de coûts. 

 Imprévus et sols contaminés 

 De nombreux imprévus étaient survenus avant et pendant le chantier, qualifié de «chaotique» par un sous-traitant qui avait intenté un recours en dommages contre Aecon. 

 L’entrepreneur général, de son côté, reprochait à la Ville de nombreuses erreurs de planification et de gestion en plus des modifications en cours de route qui ont engendré des coûts supplémentaires et provoqué des retards. En 2018, la Ville de Québec avait été condamnée par la Cour d’appel à verser 3,3 M$ à Aecon, dans un autre litige, pour l’explosion des coûts de décontamination du site. 

 Le juge de première instance, Jacques G. Bouchard, avait reproché à la Ville son manque de transparence à l’égard des soumissionnaires pour le projet d’agrandissement du Centre de foires, construit sur un vieux site d’enfouissement. «Si la Ville de Québec avait été transparente, les informations alors disponibles auraient permis à cette dernière [Aecon] d’ajuster son prix en conséquence», avait tranché le magistrat. 

 Éviter un autre procès 

 Dans l’autre litige, qui s’est réglé à l’amiable pour 11 M$, Aecon réclamait une somme de 21 M$. 

 Les procureurs de la Ville ont suggéré aux élus de l’administration Labeaume d’éviter un procès et de couper la poire en deux, anticipant des pertes importantes dans l’éventualité d’une nouvelle défaite devant les tribunaux. «Compte tenu des négociations tenues, il est recommandé de régler avec l’entrepreneur ce litige pour une somme de 11 millions $», peut-on lire dans un document préparé par le comité exécutif. 

 Le chantier du Centre de foires  

  •  Le projet d’agrandissement du Centre de foires, qui était dans les cartons depuis longtemps, a été annoncé officiellement en juillet 2009 par le maire Régis Labeaume, l’ancienne ministre fédérale Josée Verner et l’ancien ministre provincial Sam Hamad. 
  •  Les trois paliers de gouvernement s’étaient entendus pour partager une facture de 30 M$, à parts égales. 
  •  Marqué par de nombreux imprévus, puis des modifications et des ajouts au projet en cours de route, le chantier a été complété en 2012 avec dix mois de retard. 
  •  Sept ans plus tard, la Ville de Québec vient de signer un chèque de 11 M$ à Aecon, ce qui porte le total de la facture à 45 M$.