/news/green
Navigation

Les glaciers suisses ont diminué de 10 % en 5 ans

Les glaciers suisses ont diminué de 10 % en 5 ans
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Les glaciers suisses ont perdu dix pour cent de leur volume au cours des cinq dernières années sous l’effet du réchauffement climatique, du jamais vu en 100 ans, a alerté mardi l’Académie suisse des sciences naturelles.

Les mesures effectuées par la Commission d’experts sur la cryosphère sur vingt glaciers montrent qu’à la suite de plusieurs vagues de chaleur durant l’été 2019, leur fonte a atteint des « niveaux records ».

Et pourtant, l’hiver 2018/19 a été caractérisé dans toute la Suisse par un mois de janvier très froid avec de fortes précipitations, en particulier sur le versant nord des Alpes. De grandes quantités de neige sont tombées, surtout dans l’est du pays qui a enregistré des « quantités record ».

En avril et mai, il y avait ainsi 20 à 40 % de neige supplémentaire sur les glaciers par rapport à d’habitude. Début juin, six mètres étaient encore mesurés par endroits, selon les experts.

Cependant, « durant les deux intenses vagues de chaleur d’une semaine fin juin et fin juillet, les masses de neige et de glace correspondant à la consommation nationale annuelle d’eau potable ont fondu sur les glaciers suisses en seulement quinze jours », soulignent les experts.

La fonte s’est poursuivie jusqu’au début du mois de septembre.

Au cours des douze derniers mois, environ 2 % du volume total des glaciers suisses ont été perdus. Sur les cinq dernières années, le total a dépassé 10 % - une telle perte n’a jamais été observée dans les séries de données depuis plus de 100 ans.

À l’est et au nord des Alpes, les pertes ont été plus importantes que la moyenne de la dernière décennie.

Selon une récente étude de l’École polytechnique fédérale de Zurich, les quelque 4000 glaciers alpins, des attraits touristiques qui fournissent aussi de l’eau en été à des millions de personnes, risquent de fondre de plus de 90 % d’ici à la fin du siècle si rien n’est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre responsables du réchauffement climatique.

En Suisse, plus de 500 glaciers, la plupart sans nom, ont déjà disparu depuis 1900 environ.