/opinion/blogs
Navigation

Prélèvement d’organes: quand décision et compassion ne riment plus ensemble

Prélèvement d’organes: quand décision et compassion ne riment plus ensemble
Capture d'écran Google Maps

Coup d'oeil sur cet article

La décision du gouvernement Legault de fermer le Centre de prélèvement d’organes de l’hôpital du Sacré-Cœur à Montréal, pour sauver quelques milliers de dollars, est tout à fait incompréhensible et inhumaine. Nous invitons la ministre McCann à faire preuve de compassion et à revenir sans délai sur cette décision insensée qui est lourde de conséquences.

Du personnel spécialisé réuni dans la structure la plus efficace au monde

Personne ne désire dire adieu à un être cher. Les gens nous quittent toujours trop tôt, mais la perspective qu’un drame humain puisse sauver la vie d’une ou de plusieurs personnes peut apaiser les cœurs en peine.

C’est dans cette perspective que le docteur Pierre Marsolais, un expert reconnu en prélèvement d'organes, a mis en place il y a quelques années le Centre de prélèvement d’organes de l’hôpital du Sacré-Cœur, devenu, selon lui, «la structure la plus efficace au monde pour générer le plus de transplantations sans interférer avec le fonctionnement de l’hôpital». Avec son équipe composée notamment d’infirmières, de pathologistes et de médecins, ils rassurent les familles qui s’apprêtent à faire leur deuil et les accompagnent dans le processus menant au don d'organes. 

Ces familles trouvent en partie réconfort en sachant que la ponction d’organes sera faite rapidement. Parce que ce centre est dédié au prélèvement d'organes. Avec un personnel spécifiquement formé pour accompagner la famille ; une infrastructure dédiée au don d'organes 24 heures par jour, 7 jours par semaine, avec un bloc opératoire et deux lits en soins intensifs disponibles. Parce qu'un drame peut survenir à tout moment. Parce que sauver une vie peut être une question de secondes, et non de minutes. Parce que la vie n'a pas de prix.

Tout mettre en place pour sauver les milliers de Québécois qui attendent un don d’organes

Il y a aujourd'hui des milliers de Québécois qui attendent un don d'organes. Pour eux, on doit améliorer le système. Pour eux, on doit tout mettre en place pour que le système de santé ne soit pas une barrière au don d'organes. La mission du centre de prélèvement, c'est ça. Simplifier le tout pour la famille de la victime, et améliorer les chances du patient de recevoir un organe.

En fermant le Centre de prélèvement d’organes de l’hôpital du Sacré-Cœur, la ministre McCann ferme le département des miracles. Sa logique comptable manque d’humanité. 

Nous aussi, nous avons eu des pressions pour fermer ce centre. Savez-vous quoi ? On a dit non. C'est ça, le travail d'une ministre de la santé. Tenir tête aux intérêts de certains, et mettre de l'avant les intérêts des patients. Aujourd'hui, monsieur Legault et madame McCann ont échoué à leur tâche.

Le gouvernement de la CAQ doit revenir sans délai sur cette décision inhumaine.

Monsieur Legault, il est temps d'appliquer votre phrase fétiche « ça coûtera ce que ça coûtera ».

Parce que sauver des vies, ça, ça n’a pas de prix.

André Fortin
Député de Pontiac et porte-parole libéral en matière de santé et services sociaux

Gaétan Barrette
Député de La Pinière et porte-parole libéral pour le Conseil du trésor et en matière de transports

Marwah Rizqy
Députée de Saint-Laurent et porte-parole libérale en matière d’éducation, d’enseignement supérieur et de stratégie numérique

Christine St-Pierre
Députée de l’Acadie et porte-parole libérale en matière d’éthique, de protection de la langue française et de relations canadiennes