/news/currentevents
Navigation

Arrestations pour les meurtres de quatre mafieux: le chef des incendies de Saint-Jude parmi les suspects

Coup d'oeil sur cet article

Le directeur du Service des incendies de Saint-Jude, en Montérégie, a été arrêté mercredi matin dans l’enquête sur quatre meurtres de mafieux commis en 2016, à Montréal et à Laval.

Guy Dion, 48 ans, qui est toujours au service de la petite municipalité d’à peine plus de 1200 habitants située près de Saint-Hyacinthe, a été épinglé en même temps que sa conjointe, Marie-Josée Viau, 44 ans. 

 

Guy Dion
Guy Dion

 

Les deux autres suspects arrêtés sont Dominico Scarfo, 47 ans, et Jonathan Massari, 38 ans, le beau-frère de Marie-Josée Viau. 

Le quatuor est soupçonné d’avoir commis – ou d’avoir trempé – dans les meurtres des grosses pointures de la mafia Lorenzo Giordano et Rocco Sollecito, de même que dans l’assassinat des frères Vincenzo et Giuseppe Falduto, qui avaient mystérieusement disparu en juillet 2016, dans l’est de la métropole. 

D’ailleurs, une perquisition était en cours dans la résidence et le garage de Guy Dion, mercredi à Saint-Jude, afin de retrouver les restes des deux frères, dont les corps n’ont toujours pas été découverts. 

Des recherches avaient lieu dans un champ à proximité de la résidence perquisitionnée et les autorités disaient avoir bon espoir de retrouver les restes des deux jeunes hommes qui avaient 23 et 30 ans au moment de leur disparition. 

«On est vraiment surpris d’apprendre une nouvelle comme ça, a indiqué le maire de Saint-Jude Yves de Bellefeuille, en entrevue téléphonique. On ne s’attendait pas à ça. Guy Dion, on le connaît depuis longtemps, c’était quelqu’un d’assez "low profile". Mais ça prouve qu’on ne connaît jamais vraiment les gens qu’on croit connaître.» 

Guy Dion a immédiatement été suspendu avec solde de ses fonctions et la municipalité a indiqué qu’elle nommerait bientôt un directeur du Service des incendies par intérim. 

Des rôles précis

Selon l’Escouade nationale sur la répression du crime organisé (ENRCO), les quatre suspects arrêtés avaient un rôle bien précis dans la perpétration des meurtres. Le chef de cette cellule meurtrière était semble-t-il Salvatore Scoppa, qui a été victime d’un meurtre aussi retentissant que spectaculaire, en mai dernier, lors d’une fête familiale dans un hôtel de Laval. 

Jonathan Massari est considéré comme son bras droit, tandis que Guy Dion, Dominico Scarfo et Marie-Josée Viau auraient joué le rôle d’exécutants ou de complices, a indiqué la police en conférence de presse mercredi avant-midi. 

Le meurtre de Salvatore Scoppa serait d’ailleurs une réplique à la série de meurtres qu’il aurait commandés. 

Au cours de leur enquête fastidieuse, au cours de laquelle des perquisitions ont été effectuées le mois dernier à Laval et en Nouvelle-Écosse, les policiers ont saisi un véritable arsenal composé de 19 armes longues, six armes de poing, trois armes automatiques, plus d’une trentaine de chargeurs, deux silencieux, 10 détonateurs, de l’équipement servant à la fabrication d’explosifs, ainsi que la moto qui a servi aux tueurs ayant assassiné Rocco Sollecito. 

Au total, plus d’une centaine de policiers ont participé à l’enquête.