/sports/football
Navigation

Toujours le même problème pour les Broncos

FBN-SPO-TENNESSEE-TITANS-V DENVER-BRONCOS
Photo AFP Le quart-arrière des Broncos, Joe Flacco, à l’oeuvre dimanche.

Coup d'oeil sur cet article

Les Broncos tentent de remonter une pente abrupte avec deux victoires de suite après un début de saison catastrophique. Sauf qu’avec un quart-arrière comme Joe Flacco aux commandes, il est plutôt difficile d’imaginer qu’ils s’extirpent du trou.  

D’ailleurs, chez les Broncos, il ne faut pas chercher loin pour expliquer les problèmes qui affligent l’équipe, qui sera en action demain soir face aux Chiefs.  

La position de quart-arrière est le talon d’Achille du grand patron, John Elway, depuis la retraite de Peyton Manning.  

Elway a tenté de convaincre Brock Osweiler de prendre la relève après le départ du célèbre numéro 18. Une grosse offre contractuelle était sur la table, mais Osweiler a préféré celle des Texans. Heureusement pour les Broncos, d’ailleurs!  

Mais ce premier élan dans le vide démontre que Elway, lui-même un grand quart-arrière jadis, a manqué de flair pour évaluer la position la plus importante sur le terrain.  

Il s’est de nouveau élancé pour une prise quand il a opté pour Paxton Lynch en première ronde du repêchage de 2016. Le jeune n’est même pas passé proche de s’établir comme un quart crédible.  

Il y a ensuite eu l’échec retentissant de la brève ère Case Keenum, puis l’embauche de Flacco pour corriger cette énième erreur. Flacco montre un piètre dossier de 26-31 depuis 2015, avec 51 interceptions à son actif en 57 matchs.  

Lock bientôt de retour?  

Elway et les Broncos détiennent une autre carte dans leur manche en Drew Lock, quart-arrière intrigant qui a glissé en deuxième ronde au repêchage.  

Peut-être que cet élan produira enfin le coup de circuit attendu, mais une blessure au pouce subie en matchs préparatoires l’a relégué à l’infirmerie.  

Lock renouera avec l’action sous peu, mais il devra d’abord s’entraîner avec les siens avant d’espérer voir de l’action. Sans préparation, ce serait l’envoyer injustement dans la gueule du loup que de le propulser sur le terrain. Il serait éligible pour jouer à compter de la semaine 9 et d’ici là, les Broncos se seront frottés aux Chiefs et aux Colts. Leur saison risque donc d’avoir déraillé.  

Actuellement, l’attaque aérienne des Broncos piétine, au 23e rang du circuit. Seulement quatre équipes ont lancé moins que leurs six petites passes de touchés.  

Pourtant Flacco bénéficie de bons receveurs en Courtland Sutton et Emmanuel Sanders. Même constat pour le jeu au sol avec Phillip Lindsay et Royce Freeman.  

Défensivement, les morceaux clés sont en place et globalement, les Broncos misent sur de bonnes fondations.  

Il ne reste plus qu’à leur souhaiter que Lock rehausse la piètre moyenne au bâton d’Elway dans sa quête de quarts-arrière.  

Parce que Flacco n’est que de passage.  

MA PRÉDICTION  

  • Chiefs 30; Broncos 23

L’état des forces dans la NFL

1) Patriots de la Nouvelle-Angleterre (6-0)

Semaine dernière : 1 (=)

Les Patriots ont enfin terminé la portion présaison de leur calendrier et des adversaires plus coriaces s’amènent avec les Browns, Ravens, Eagles, Cowboys, Texans et Chiefs. Ils renouent par ailleurs avec leur receveur recrue de première ronde, K’Neal Harry.

2) Saints de la Nouvelle-Orléans (5-1)

Semaine dernière : 2 (=)

Les Saints continuent de faire le nécessaire en préparant le retour prochain de Drew Brees et sont toujours invaincus sans lui. Pour illustrer à quel point la marge est mince entre les meilleurs et les autres, les Saints montrent un différentiel de seulement +6 au chapitre des points.

3) 49ers de San Francisco (5-0)

Semaine dernière : 4 (+1)

S’il y avait un seul doute quant à la défensive des Niners avant la saison, c’était au niveau de leur tertiaire. Mais cette tertiaire vient de limiter les Rams à 78 verges par les airs et seulement 13 passes complétées en 24 tentatives. La plus longue passe des Rams a franchi 12 verges. 

4) Packers de Green Bay (5-1)

Semaine dernière : 5 (+1)

Aaron Rodgers nous a habitués aux miracles de dernière minute, mais cette saison, les Packers étaient pourtant tranquilles au quatrième quart de leurs cinq premiers matchs avec seulement neuf points. Face aux Lions, ils en ont inscrit 10 pour compléter une belle remontée. L’ère Matt LaFleur débute bien.

5) Seahawks de Seattle (5-1)

Semaine dernière : 6 (+1)

Les Seahawks continuent de gagner et en plus, ils reçoivent du renfort attendu avec le retour de suspension du plaqueur Jarran Reed cette semaine. Il ne sera pas de trop face aux Ravens, dont l’attaque au sol produit à un niveau historique cet automne. Les Seahawks sont 11e contre la course.

6) Texans de Houston (4-2)

Semaine dernière : 16 (+10)

Beaucoup de bien a été dit, avec raison, sur la tenue de la ligne offensive et du jeu au sol, dans la victoire face aux Chiefs. Il ne faudrait pas passer sous silence le boulot de la défensive, qui a limité la puissante attaque des Chiefs à de modestes gains de 309 verges.

7) Chiefs de Kansas City (4-2)

Semaine dernière : 3 (-4)

Les Chiefs doivent impérativement trouver une façon d’établir le jeu au sol. Dans leurs deux défaites, ils ont eu le ballon seulement 23 minutes et 20 minutes. Il est facile de critiquer le travail de la défensive, mais lorsqu’elle passe les deux tiers du match sur le terrain, la tâche devient colossale.

8) Vikings du Minnesota (4-2)

Semaine dernière : 13 (+5)

Avec la renaissance de l’attaque aérienne depuis deux semaines, on oublie facilement le boulot de la défensive, qui loge au cinquième rang pour les verges accordées et au sixième pour les points accordés. Personne ne semble en mesure d’arrêter l’ailier défensif Danielle Hunter.

9) Panthers de la Caroline (4-2)

Semaine dernière : 15 (+6)

Kyle Allen a maintenant remporté quatre matchs dans lesquels il a lancé sept passes de touchés et aucune interception. Il est temps pour les Panthers de réfléchir au fait de le laisser sur le terrain, même quand Cam Newton sera en santé. Une idée impensable il y a un mois.

10) Bills de Buffalo (4-1)

Semaine dernière : 10 (=)

Préparez-vous au fait que les Bills puissent accumuler les victoires. De retour de leur congé, ils n’affrontent qu’une seule équipe qui ne présente pas une fiche perdante dans les six prochaines semaines. Il leur faudra profiter de ces opportunités puisque la fin du calendrier est plus cruelle.

11) Colts d’Indianapolis (3-2)

Semaine dernière : 11 (=)

Rien de tel pour revenir d’une semaine de congé qu’un duel de division critique face aux Texans. Les Colts ont gagné plus de 165 verges au sol à trois reprises, mais les deux autres fois, ils ont été limités à moins de 90 verges. Leur jeu physique est leur identité, mais il faudra plus de constance.

12) Ravens de Baltimore (4-2)

Semaine dernière : 12 (=)

Pour les Ravens, l’acquisition du demi de coin Marcus Peters fait plein de sens. La défensive contre la passe (25e rang) en arrache. Avec la blessure de Jimmy Smith, il y a peu de profondeur derrière Marlon Humphrey. Peters prend des risques, mais le duo avec Humphrey sera redoutable.

13) Rams de Los Angeles (3-3)

Semaine dernière : 7 (-6)

Les Rams ont déboursé mardi soir deux choix de premier tour pour mettre la main sur le demi de coin étoile Jalen Ramsey. Cela explique l'échange Marcus Peters. Ramsey amène un style plus rassurant et stable que Peters, qui a le flair pour le gros jeu, mais qui se fait souvent surprendre.

14) Cowboys de Dallas (3-3)

Semaine dernière : 8 (-6)

Il n’y a pas d’excuse pour le piètre rendement des Cowboys à leurs trois derniers matchs, mais les blessures qui s’accumulent n’aident certainement pas leur cause. La perte des bloqueurs Tyron Smith et La’el Collins fait mal, comme celle des receveurs Amari Cooper et Randall Cobb.

15) Eagles de Philadelphie (3-3)

Semaine dernière : 9 (-6)

Le secondeur Zach Brown avait craché sur son ex-coéquipier Kirk Cousins avant le duel face aux Vikings en affirmant qu’il était le maillon faible. Cousins a ensuite détruit les Eagles, qui ont libéré Brown le lendemain. On lui souhaite d’être meilleur en entrevue d’embauche qu’avec les médias.

16) Lions de Detroit (2-2-1)

Semaine dernière : 14 (-2)

Difficile de nier que les pénalités fantômes des officiels décernées à l’ailier défensif Trey Flowers au quatrième quart face aux Packers ont lourdement impacté les Lions. Sauf que ceux-ci doivent aussi se regarder dans le miroir avec nombre d’occasions ratées en zone ennemie.

17) Raiders d’Oakland (3-2)

Semaine dernière : 17 (=)

Les Raiders surprennent depuis le début de la saison et ont été la cible de louanges avant de partir en semaine de congé bien méritée. Voyons voir s’ils retomberont sur Terre lors des duels à venir face aux Packers, Texans, Lions et Chargers. 

18) Bears de Chicago (3-2)

Semaine dernière : 18 (=)

Les Bears devraient renouer avec leur quart-arrière Mitchell Trubisky face aux Saints. Même constat pour le receveur Taylor Gabriel. Par contre, la perte du garde Kyle Long pour le reste de la saison et du plaqueur défensif Akiem Hicks pour plusieurs semaines laisse un immense vide.

19) Steelers de Pittsburgh (2-4)

Semaine dernière : 24 (+5)

Devlin Hodges a réussi l’impensable en remportant son unique départ dans la NFL. Superbe, mais il doit une fière chandelle au porteur James Conner, qui a été sa valve de secours à répétition. Il sera difficile de se sortir du ravin, mais les Steelers ne sont pas morts.

20) Jaguars de Jacksonville (2-4)

Semaine dernière : 19 (-1)

Les Jaguars n’avaient plus le choix de se départir à contre-cœur de leur demi de coin Jalen Ramsey, qui en était rendu à feindre une blessure pour qu’un échange se matérialise. Ils perdent un joueur à grand impact, mais au moins, la valeur obtenue avec deux choix de premier tour, est excellente.

21) Browns de Cleveland (2-4)

Semaine dernière : 20 (-1)

Les Browns sont sortis comme des chiens enragés face aux Seahawks avec 20 points au premier quart. Ensuite, implosion totale! Combien de temps, s’il ne se réveillent pas, avant que survienne la première crise de bacon d’Odell Beckham Jr?

22) Chargers de Los Angeles (2-4)

Semaine dernière : 21 (-1)

Le porteur Melvin Gordon porte en partie l’odieux pour les récentes contre-performances des Chargers ces dernières semaines. L’équipe s’est contentée de 67 verges au sol en deux semaines depuis son retour. La récolte moyenne était plutôt de 103,5 verges au sol par match pendant sa grève.

23) Broncos de Denver (2-4)

Semaine dernière : 25 (+2)

Les Broncos viennent de signer un premier blanchissage depuis la semaine 14 de la saison 2017. Ils semblent enfin miser sur la défensive vorace que l’on attendait. Celle-ci a connu un match de sept sacs du quart dimanche, elle qui n’n comptait que cinq en cinq matchs au préalable.

24) Cardinals de l’Arizona (2-3-1)

Semaine dernière : 27 (+3)

Kyler Murray est devenu le troisième quart-arrière recrue dans l’histoire à amasser plus de 300 verges dans trois de ses six premiers matchs en carrière, les autres étant Cam Newton et Andrew Luck. Il semble de plus en plus confortable, mais gardons à l’esprit qu’il vient de battre deux équipes médiocres.

25) Jets de New York (1-4)

Semaine dernière : 30 (+5)

Les Jets ont attaqué les Cowboys avec trois touchés en première demie, soit un de plus que les deux accumulés durant les quatre matchs précédents. Avec Sam Darnold aux commandes, ils redeviennent illico une équipe qu’il faut respecter. Sauf que les Patriots sont sur leur chemin lundi soir.

26) Giants de New York (2-4)

Semaine dernière : 26 (=)

L’offensive misera fort possiblement sur les retours du porteur Saquon Barkley et de l’ailier rapproché Evan Engram dimanche. Il sera fort intéressant de voir évoluer le quart recrue Daniel Jones avec les deux pièces maîtresses de l’attaque. Barkley lui enlèvera une tonne de pression.

27) Buccaneers de Tampa Bay (2-4)

Semaine dernière : 22 (-5)

Après trois matchs productifs, Jameis Winston a de nouveau troqué son uniforme de quart-arrière pour l’autre qu’il enfile trop souvent, celui de machine distributrice à revirements. À six reprises, il a donné le ballon aux Panthers. À moins d’un miracle, il sera sur le marché des agents libres cet hiver.

28) Titans du Tennessee (2-4)

Semaine dernière : 23 (-5)

Le début de carrière prometteur de Marcus Mariota en 2015 semble n’avoir en fait été qu’un gros mirage. Il a été cloué au banc et à sa place, Ryan Tannehill a été efficace (13 en 16, 144 verges). Sauf que lui non plus n’a pas permis à l’attaque d’inscrire le moindre point. Les Titans sont dans le trouble.

29) Falcons d’Atlanta (1-5)

Semaine dernière : 28 (-1)

Cette fois, c’est le botteur pourtant fiable Matt Bryant qui a fait dans la pelle en ratant le botté de transformation qui aurait permis aux Falcons de niveler la marque face aux Cardinals en fin de match. À chaque semaine qui passe, cette équipe creuse un peu plus sa tombe. 

30) Redskins de Washington (1-5)

Semaine dernière : 31 (+1)

L’entraîneur-chef par intérim Bill Callahan avait promis de faire d’Adrian Peterson le point central de son attaque et le vétéran porteur a répondu avec 118 verges. Mais n’est-ce pas d’abord et avant tout la preuve que n’importe qui paraît bien face à la défensive des Dolphins?

31) Bengals de Cincinnati (0-6)

Semaine dernière : 29 (-2)

Voilà maintenant trois matchs de suite que les Bengals ne produisent pas le moindre touché durant les trois premiers quarts. La défensive ne vaut pas mieux que l’attaque, elle qui est désormais bonne dernière contre le jeu au sol. Les Dolphins ne sont donc plus les pires dans toutes les catégories.

32) Dolphins de Miami (0-5)

Semaine dernière : 32 (=)

Quelques jours avant le duel des poubelles face aux Redskins, l’entraîneur-chef Brian Flores soulignait à quel point Josh Rosen continuait de s’améliorer. Puis, dimanche, il l’a sorti du match, pour ensuite confirmer qu’il demeurerait le partant à long terme. Jouer au yoyo avec un jeune quart, c’est toujours payant!