/news/education
Navigation

Une cour bien pensée

Une école de Montmagny s’adapte aux handicapés

x
Photo Stéphanie Gendron Deux jeunes utilisateurs de la cour d’école adaptée de l’école Beaubien de Montmagny, Éryka Chouinard et Olivier Lavoie, dans le carré de sable étagé.

Coup d'oeil sur cet article

L’école primaire Beaubien de Montmagny, qui accueille plusieurs élèves à mobilité réduite, profite depuis la rentrée d’une énorme cour d’école adaptée pour ses élèves et qui comprend notamment une piste cyclable accessible aux fauteuils roulants.

Depuis qu’Olivier Lavoie, 7 ans, a accès à cette cour durant les récréations, il demande souvent à ses parents d’y retourner le soir après l’école.

Atteint de paralysie au niveau des jambes et des bras, il a de la difficulté à se mouvoir, ce qui rend les jeux adaptés très attrayants pour lui.

« Olivier aime ça venir dans la cour d’école, même le soir après l’école, il demande de revenir jouer ici. Il peut se déplacer plus aisément, tout est plat. J’ai l’impression qu’il aime plus les récréations qu’avant », a dit Isabelle Bélanger, la maman d’Olivier, qui est en première année dans un cheminement régulier avec le soutien dont il a besoin.

Une autre élève de l’une des trois classes adaptées de l’école, Éryka Chouinard, 8 ans, se mêle maintenant plus facilement aux élèves des parcours réguliers durant les récréations. Elle apprécie sa nouvelle cour d’école entourée d’une piste cyclable où son fauteuil roulant peut circuler.

Avant, la promenade avec ses intervenants était limitée à un secteur un peu plus loin pour des raisons d’accessibilité.

« Elle peut être plus parmi les autres. Avec le fauteuil, c’est sûr qu’on était limités. On a un grand circuit qu’on peut faire », a confié l’enseignante en adaptation scolaire Danielle Dion.

L’école Beaubien est l’établissement de la MRC de Montmagny qui accueille les enfants ayant des défis autant intellectuels que de mobilité. Il s’agit de la première école adaptée du genre dans la région de Chaudière-Appalaches.

La rénovation a commencé avec l’asphaltage et le traçage des lignes pour un montant de 760 000 $ octroyé par le ministère de l’Éducation et la Commission scolaire de la Côte-du-Sud.

Une autre somme de 200 000 $ a été amassée dans la communauté pour les jeux.

Cela a permis l’installation de carrés de sable étagés, d’un hamac géant, ainsi que d’une balancelle et d’une balançoire adaptées, en plus de la piste cyclable.

Implication de la communauté

La communauté a répondu à l’appel et après deux années de travail, la cour a pu être inaugurée pour le début de l’année scolaire. La cour est accessible à tous en dehors des heures d’école et les gens se l’approprient, a pu constater le directeur de l’école, Éric Deschênes.

« J’ai vu les gens de l’Arc-en-ciel, qui est un organisme qui aide des adultes qui ont des défis, qui viennent ici, des personnes âgées également. Les gens viennent jouer. On voit aussi des ados, des familles. C’est de l’argent de la communauté, il faut que ça serve à la communauté », conclut le directeur Deschênes.