/finance
Navigation

Une maison sur cinq est achetée par un nouvel arrivant au Canada

Une maison sur cinq est achetée par un nouvel arrivant au Canada
Photo d'archives Agence QMI, Joël Lemay

Coup d'oeil sur cet article

Les nouveaux arrivants représentent 21% de tous les acheteurs de propriétés au Canada, selon une étude de Royal LePage publiée mercredi.

Selon les résultats présentés, si le taux de migration internationale se maintient, les nouveaux arrivants au pays devraient acheter 680 000 propriétés au cours des cinq prochaines années.

«En plus d’appuyer la croissance de l’économie canadienne, les nouveaux arrivants au pays sont vitaux pour la santé du marché immobilier national», a déclaré Phil Soper, président et chef de la direction de Royal LePage.

Pour le bien de l’étude, Royal LePage a défini les nouveaux arrivants comme des personnes ayant déménagé au Canada au cours des dix dernières années. Ainsi, les répondants comprennent des immigrants, des étudiants, des réfugiés et des personnes présentes au Canada pour y travailler.

La vaste majorité des personnes interrogées (86%) considèrent l’immobilier comme un bon investissement et 75% arrivent au pays avec des économies visant à les aider à faire l’achat d’une propriété. L’étude montre aussi que les nouveaux arrivants achètent une propriété dans un délai moyen de trois ans après leur arrivée au Canada.

Parmi ceux qui achètent une propriété, 51% choisissent une maison détachée, 18% un appartement en copropriété, 15% une maison en rangée et 13% une maison jumelée.

Les résultats indiquent que 82% des répondants demeurent dans la région où ils ont d’abord élu domicile.

Les nouveaux arrivants attirés par le Québec

À l’échelle nationale, le Québec se trouve tout juste derrière l’Ontario quand il est question d’attirer les nouveaux arrivants qui souhaitent venir pour y vivre et y travailler (19%). Actuellement, les nouveaux arrivants au Québec représentent aussi 19% de tous les acheteurs de propriétés de la province. Selon les prévisions, ils seront à l’origine de l’achat de 102 000 propriétés dans la province au cours des cinq prochaines années.

«La demande immobilière au Québec, et plus particulièrement dans la région du grand Montréal, est saine: les nouveaux arrivants s’installent ici pour profiter de nos excellents établissements d’enseignement, d’une belle qualité de vie et l’abordabilité relative des propriétés», a indiqué Dominic St-Pierre, vice-président et directeur général de Royal LePage pour le Québec.

Malgré la demande immobilière découlant du nombre important de nouveaux arrivants se procurant une propriété dans la province, le Québec affiche le taux de propriété le plus faible au pays. En effet, seuls 25% des nouveaux arrivants installés au Québec sont actuellement propriétaires d’une résidence.

Aussi, 23% des répondants de la région du grand Montréal sont propriétaires de leur logement, comparativement à 28% à Québec.

L’étude montre également qu’au Québec, 71% des nouveaux arrivants louent leur première résidence (le plus haut taux au pays, à égalité avec la Colombie-Britannique), 10% l’achètent et 14% vivent avec la famille ou des amis à peu ou pas de frais à leur arrivée au Canada.

L’étude a été réalisée entre le 21 et le 27 août 2019 auprès de 1500 nouveaux arrivants s’étant établis au Canada au cours des dix dernières années.