/news/transports
Navigation

Le maire prévient que d’autres changements surviendront

Tramway secteur ouest
Photo courtoisie, Ville de Québec

Coup d'oeil sur cet article

Le maire Labeaume estime que c’est la bonne chose à faire de prendre un pas de recul dans la réalisation du pôle d’échanges du Phare pour le projet de tramway et avise qu’il y aura immanquablement d’autres changements.

« On n’était pas prêts. [...] On ne poussera pas trop fort la machine pour ne pas faire d’erreurs », a exprimé Régis Labeaume jeudi, au sujet du report de deux ans du projet du Phare, provoqué par la Ville qui est encore en train de peaufiner son pôle d’échanges, notamment en ce qui concerne la connexion avec les autobus de Lévis.

Pas de retard pour le tramway

Régis Labeaume, Maire de Québec
Photo Stevens LeBlanc
Régis Labeaume, Maire de Québec

Le maire en était jeudi à sa première sortie depuis l’annonce du retard, faite par le promoteur Michel Dallaire, et à laquelle le président du RTC, Rémy Normand, avait dû réagir.

À son tour, M. Labeaume a affirmé que le report du Phare n'impliquait pas de délai pour la réalisation du réseau structurant, qui doit entrer en service en 2026.

« On va prendre notre temps et on va bien faire les choses. Regarde ce qui se passe à Montréal avec le REM (Réseau électrique métropolitain). Tout le monde travaille très fort, les gens sont très compétents. Malgré tout ça, regardez ce qui arrive. Il y a toujours des imprévus. »

Le maire a d’ailleurs avisé que d’autres surprises surviendront sans doute.

« C’est un gros projet de sept ans. Un projet comme ça, il y a toujours des ajustements. [...] Il va y avoir encore des changements. C’est la nature de ces projets-là. On a un projet qui est tricoté grosso modo avec le plus de précision possible. [...] C’est le plus gros projet de Québec depuis des décennies. »

Pour le maire, la confiance de la population n’est pas affectée. « Ça va bien aller. Dites-vous bien qu’on va survivre. »

« Le meilleur lieu »

Tout comme son vice-président du comité exécutif, le maire a réitéré que le terrain du Phare est toujours « le meilleur lieu ».

Il souhaite toujours la réalisation du projet, qui comprend quatre tours de 17 à 65 étages.

Il croit que malgré le fait que le promoteur n’a pas encore bouclé son financement, le complexe demeure « très attrayant pour les investisseurs ».

Il se réjouit que d’autres projets se pointent autour, sur le boulevard Laurier.

« Plus il y en aura, mieux ce sera. L’entrée de Québec est tellement laide, décourageante et déprimante que tout le côté nord doit se bâtir. On le souhaite ardemment. »