/sports/football/alouettes
Navigation

William Stanback : 46 verges à franchir

William Stanback (31)
Photo d'archives, Agence QMI William Stanback (31)

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL - De retour au jeu, le porteur de ballon des Alouettes de Montréal William Stanback pourrait en profiter pour franchir les 1000 verges de gains au sol depuis le début de la saison, ce vendredi soir au Stade Percival-Molson, face aux Argonauts de Toronto.

Avec trois matchs sans enjeu véritable pour conclure le calendrier régulier, il va sans dire que les statistiques individuelles des joueurs des Alouettes retiennent davantage l’attention. 

«C’est important si on pense qu’au terme de la campagne, il sera question de mon futur, mais ce n’est pas quelque chose qui m’importe dans le présent, a assuré Stanback à propos de ses statistiques personnelles. Tout ce qui compte, c’est de gagner et de terminer la saison en force pour arriver dans les éliminatoires sur une lancée.» 

«Je donne tout ce que j’ai à chaque match, peu importe si je parcours une ou 100 verges dans une partie», a par ailleurs affirmé le demi offensif. 

Le premier depuis 2015?

Il faut remonter à 2015 pour répertorier le dernier joueur des Alouettes à avoir franchi le cap des 1000 verges de gains par la course. Tyrell Sutton, avec 1059 verges en 15 matchs, avait accompli l’exploit. Avant d’affronter les «Argos», Stanback a parcouru 954 verges avec le ballon en 12 parties. Il n’est donc qu’à 46 verges de la prestigieuse marque. 

S’il doit identifier une statistique qu’il considère plus importante que les autres, Stanback préfère toutefois parler du nombre de verges gagnées par course. À ce niveau, le joueur de 25 ans fait partie des meilleurs demis offensifs réguliers de la Ligue canadienne, avec 6,28 verges par portée. Seul Andrew Harris, des Blue Bombers de Winnipeg, fait mieux que lui avec une moyenne de 6,34. 

«Je pense que certains joueurs sont plutôt au courant de leurs statistiques et ça me va, a réagi l’entraîneur-chef Khari Jones. C’est une bonne chose, spécialement quand tu es près d’un plateau important. Je peux comprendre ça, certainement. J’espère qu’on pourra en aider quelques-uns à atteindre leurs objectifs.» 

Relancer le quart-arrière

Stanback a raté trois matchs depuis le début de la saison, dont celui de la semaine dernière à Winnipeg. Au niveau collectif, le retour de Stanback devrait par ailleurs contribuer à relancer le quart-arrière Vernon Adams fils, victime de quatre interceptions dans la défaite de 35 à 24 face aux Blue Bombers. 

«D’avoir Stanback sur le terrain, c’est toujours énorme pour nous, a reconnu Jones, en convenant que ça aide inévitablement la cause du quart-arrière. La défensive adverse doit prêter attention à lui et on maintient un équilibre entre le jeu au sol et le jeu aérien.» 

- Tel qu’anticipé, l’ailier défensif John Bowman profitera d’un congé face aux Argonauts. S’il n’est pas blessé sérieusement, on a jugé qu’il méritait un peu de repos. La situation est semblable pour le joueur de ligne offensive Sean Jamieson. 

- Chez les receveurs de passes, Eugene Lewis pourrait franchir le plateau des 1000 verges de gains par la voie des airs. Son compteur est présentement à 937.