/news/cannabis
Navigation

Ventes de cannabis: le marché noir va dominer au Québec jusqu’en 2025

Coup d'oeil sur cet article

Le marché noir devrait continuer de dominer les ventes de cannabis au Québec et dans le reste du pays jusqu’en 2025, estiment des chercheurs de l’Université de Dalhousie.

Si la tendance se maintient, «nous prévoyons que les ventes légales atteindront 50 % des ventes totales entre 2025 et 2026», indique le professeur en distribution agroalimentaire à l’Université Dalhousie d’Halifax Sylvain Charlebois.

Selon ce dernier, même les produits comestibles (dorénavant légalisés au Canada) ne contribueront pas beaucoup aux ventes en raison des restrictions imposées par le cadre réglementaire de Santé Canada.

Un an après la légalisation du cannabis au pays, 80 % des ventes demeurent toujours entre les mains du marché noir.

Les ventes «légales» des producteurs de cannabis devraient ainsi atteindre 1,1 milliard $ pour la première année de la légalisation sur un marché total de plus de 5 milliards $, précisent les données de la firme Cannabis Benchmarks.

En 2025, les ventes légales de cannabis devraient s’élever à 5,1 milliards $, alors que celles du marché noir seront de 5,7 milliards $ pour des ventes totales de 10,8 milliards $, indiquent les prévisions des chercheurs de l’Université de Dalhousie.

D’après M. Charlebois, le gouvernement du Québec, qui envisage de porter l’âge légal pour consommer du cannabis à 21 ans, «pourrait compliquer la tâche de l’industrie et maintenir plus longtemps les portes closes du marché noir».

Écoutez Le bon plant une série balado sur le cannabis qui sort des sentiers battus, au-delà des idées préconçues.

Produit pour rivaliser

Pour combattre le marché noir, le producteur HEXO de Gatineau a annoncé la mise en vente d’un produit à prix très bas afin de concurrencer le marché noir.

HEXO offre depuis jeudi dans les magasins de la Société québécoise du cannabis (SQDC) un format de 28 grammes, vendu légalement au prix de 125,70 $, ce qui correspond à 4,49 $ le gramme, soit un peu moins que le prix moyen sur le marché noir.