/sports/football/alouettes
Navigation

Un soulagement pour Vernon Adams fils

Un soulagement pour Vernon Adams fils
Photo d'archives, Agence QMI

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Le quart-arrière Vernon Adams fils a retrouvé son aplomb et les Alouettes ont vaincu les Argonauts de Toronto par le pointage de 27 à 24, vendredi soir, au Stade Percival-Molson.

Adams fils a complété trois passes de touché dans ce match sans subir une seule interception. À son meilleur en fin de rencontre, le quart-arrière a attendu au quatrième quart pour inscrire deux de ces trois majeurs.

«J’étais vraiment heureux de voir la façon dont jouait Vernon et sa manière de revenir après la semaine dernière, mais je m’attendais à ça, a indiqué l’entraîneur-chef Khari Jones, au terme du match. C’est un compétiteur et il était dans sa zone.»

Parmi les constats découlant de cette partie, la présence du porteur de ballon William Stanback semble définitivement permettre à l’attaque des Alouettes de placer la défensive adverse, tôt ou tard, sur le bout des pieds. Comme un monstre à deux têtes, l’offensive montréalaise peut accumuler des verges autant par la passe que par la course. La situation profite notamment au quart-arrière.

Le samedi 12 octobre, à Winnipeg, l’absence de Stanback s’était fait sentir indirectement quand Adams fils a été victime de quatre interceptions dans une défaite de 35 à 24 face aux Blue Bombers. Ce n’était pas un simple hasard.

Légère blessure pour Posey

Contre les Argonauts, pendant que Stanback franchissait le plateau des 1000 verges de gains par la course cette saison, Adams fils semblait avoir retrouvé son aise. Le quart-arrière a terminé la partie avec 249 verges de gains par la voie aérienne. Il a notamment complété une passe de 44 verges à DeVier Posey en début de match, puis rejoint ce même homme dans la zone des buts, à l’aide d’un relais de 10 verges dans la première minute du deuxième quart.

Posey, qui a dû quitter le match prématurément en raison d’une blessure à une cuisse, a conclu avec quatre attrapés et 88 verges de gains.

«Il y a toujours de l’inquiétude quand il s’agit d’une blessure, mais je crois qu’il sera correct, a indiqué Jones, à propos de Posey. Il a vraiment fait du bon travail en première demie.»

Au quatrième quart, alors que les Alouettes tiraient de l’arrière par le pointage de 17 à 13, Adams fils a complété un jeu de 45 verges pour le touché avec Jeremiah Johnson. En voilà un autre qui vient embêter la défensive adverse avec sa polyvalence. Le quart-arrière a terminé son «tour du chapeau» en envoyant le ballon au receveur de passes Quan Bray dans la zone des buts avec quatre minutes à écouler au cadran.

Héros obscur des Alouettes dans cette victoire : le plaqueur défensif Fabion Foote a bloqué un placement du botteur Tyler Crapigna à la toute fin de la première demie. Ces trois points auront fait la différence.

Plus de 1000 verges pour Stanback

Stanback, à qui il ne manquait que 46 verges avant la rencontre pour franchir le plateau des 1000 au sol, a complété l’exploit en courant sur cinq verges avec le ballon lors d’un jeu au troisième quart. L’Américain de 25 ans est devenu le premier demi offensif des Alouettes à accomplir ce fait d’armes depuis Tyrell Sutton, en 2015.

À sa deuxième saison avec le club montréalais, Stanback s’impose définitivement comme un joueur d’impact. En 2018, il avait porté le ballon 81 fois pour des gains de 539 verges en 16 matchs. Le costaud demi offensif est davantage mis à contribution sous les ordres de Khari Jones avec déjà plus de 160 courses depuis le début de la campagne. Il a conclu la rencontre de vendredi avec 49 verges de gains au sol, ce qui porte son total à 1003 depuis le début de la saison.

En attendant les Eskimos...

Avant même le début de ce match face aux Argos (3-13), les Alouettes (9-7) étaient déjà assurés de conclure au deuxième rang de la section Est de la Ligue canadienne de football. À moins d’une surprise, Montréal recevra la visite des Eskimos d’Edmonton (8-8) lors de la demi-finale de l’Est, le dimanche 10 novembre.

À propos, les Alouettes obtiennent automatiquement l’avantage du terrain en terminant au deuxième rang de leur section. Avant ce match éliminatoire, la troupe de Khari Jones pourra peaufiner son jeu à deux autres occasions, soit le samedi 26 octobre à Montréal contre les Tiger-Cats de Hamilton et le vendredi 1er novembre à Ottawa face au Rouge et Noir.

  • - Si William Stanback risque fort de surpasser le total de Tyler Sutton de 2015, qui était de 1059 verges au sol, il est encore loin de menacer le record d’équipe qui appartient, sans surprise, à Mike Pringle. Celui-ci avait cumulé 2065 verges par la course en 18 matchs, en 1998.
  • - La formation montréalaise a profité de la rencontre de vendredi pour reposer quelques joueurs aux prises avec de légères blessures. L’ailier défensif John Bowman et le joueur de ligne offensive Sean Jamieson, qui auraient pu jouer normalement, ont ainsi profité d’une journée de congé.
  • + Après avoir éprouvé des difficultés la semaine dernière à Winnipeg, le quart-arrière Vernon Adams fils a joué avec confiance.
  • - Les joueurs des Argonauts ont parfois fait preuve d’indiscipline, autant à l’attaque qu’en défensive.