/sports/football/alouettes
Navigation

DeVier Posey: une arme secrète pour les éliminatoires?

DeVier Posey: une arme secrète pour les éliminatoires?
Photo Pierre-Paul Poulin

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL | Légèrement blessé à une cuisse, le receveur de passes des Alouettes de Montréal DeVier Posey n’a pu compléter le match de vendredi soir face aux Argonauts de Toronto, mais il a eu suffisamment de temps pour rappeler qu’il pourrait être à surveiller lors des éliminatoires de la Ligue canadienne de football (LCF).

Posey, qui avait obtenu le titre de joueur par excellence de la Coupe Grey pour les Argos en 2017, a capté quatre ballons pour des gains de 88 verges face à son ancienne équipe lors de ce gain 27 à 24. Il a notamment complété un long jeu, sur 44 verges, en début de rencontre.

«Ça ne faisait pas partie du plan de match, c’est arrivé comme ça, a indiqué l’entraîneur-chef des Alouettes Khari Jones, à propos de l’utilisation de Posey. Il n’y avait pas de joueur ciblé, c’est simplement qu’il réussissait à se démarquer pour recevoir les passes. DeVier fait toujours partie du plan de match, qu’on lui lance le ballon ou pas. Les défensives lui prêtent habituellement beaucoup d’attention.»

«Il a fait du bon travail avec ces attrapés, a poursuivi Jones, qui ne semblait pas trop inquiet par la blessure subie par le joueur des Alouettes. Ça fait déjà quelques semaines qu’il présente un bon rythme et c’est magnifique à voir.»

Un jeu de 100 verges

Posey dispute sa quatrième saison dans la LCF, mais il en est à sa toute première année avec les Alouettes. C’est sans doute pourquoi il gagne encore à être connu.

En 12 matchs, le Californien de 29 ans totalise 780 verges de gains par la passe, ce qui constitue sa meilleure production durant une saison de la Ligue canadienne.

À propos de la finale de la Coupe Grey de 2017, Posey avait grandement contribué à la victoire des Argonauts face aux Stampeders de Calgary. Faisant fi de la neige, il avait alors totalisé 175 verges de gains à la suite de sept attrapés. Il avait surtout réussi un spectaculaire jeu de 100 verges pour le touché, au début du deuxième quart, à la suite d’une passe du quart-arrière Ricky Ray.

Plongeant inutilement dans la zone des buts pour compléter cette séquence, Posey s’était ensuite fait questionner sur les réseaux sociaux sur les raisons de cette acrobatie. Était-il fatigué à la suite de cette longue course?

«Non, je voulais simplement une photo de mon corps complet dans la neige pour cette victoire de la Coupe Grey», avait-il blagué, via son compte Twitter.