/sports/fighting
Navigation

Alvarez: pas avant 2020

L’ancien champion du monde ne s’est pas battu depuis sa défaite contre Kovalev

SPO-Feature sur Eleider Alvarez
Photo d'archives, Mario Beauregard En janvier dernier, Eleider Alvarez a participé à une session d’entraînement à Québec.

Coup d'oeil sur cet article

Eleider Alvarez ne se rebattra pas avant la fin de l’année, selon ce qu’a appris Le Journal de Montréal dans les derniers jours.

Les plans de Top Rank sont de ramener l’ancien champion WBO des mi-lourds dans un combat qui serait présenté le 11 janvier 2020. Le nom de l’adversaire n’est pas encore confirmé.

« Ce ne sera pas Jesse Hart comme c’était prévu au départ, a expliqué le vice-président des opérations boxe de Top Rank Carl Moretti. On est en train de finaliser les négociations pour l’adversaire d’Eleider. »

Plusieurs raisons expliquent l’achoppement de ce duel entre Alvarez et Hart. Dans un premier temps, les deux pugilistes ont été victimes de blessures à des moments différents dans les derniers mois.

De plus, on a également appris que Hart (26-2, 21 K.-O.) n’était pas un client facile dans ses négociations. Par exemple, il était hors de question pour l’ancien super-moyen de venir au Québec pour un affrontement contre Alvarez.

Alvarez a dû reporter son retour sur le ring à deux reprises. La première fois, ce fut en juin alors qu’une blessure au pied l’a contraint à l’inactivité. Puis, Top Rank est revenu à la charge pour un choc en demi-finale du combat Beterbiev-Gvozdyk. Par contre, l’entraîneur Marc Ramsay a refusé, car il voulait se concentrer sur le choc de Beterbiev.

En attendant, Alvarez est au gymnase sur une base régulière en attendant la confirmation de son prochain combat. Son camp d’entraînement devrait prendre son envol à la fin du mois de novembre.

Une offre pour Rivas

Moretti a également confirmé qu’il avait déposé une offre à Yvon Michel pour enrôler Oscar Rivas pour plusieurs combats. L’entente comprendrait notamment un choc contre Tyson Fury.

Cependant, malgré ce qui est arrivé lors du choc de Dillian Whyte en juillet, Eddie Hearn a fait une proposition pour les services à long terme de Rivas.

« Je suis au courant de l’offre de Hearn à Rivas, a confirmé Moretti. Ça fait partie de la business de la boxe. C’est à Oscar et à son équipe maintenant de prendre leur décision. S’il décide de ne pas prendre notre offre, c’est sûr que ça sera plus difficile de lui offrir un combat contre Fury. »

Cette semaine, Michel se rendra à Cancún pour la convention de la WBC en compagnie du boxeur et du gérant de Rivas, Stéphane Lépine. Au terme de la semaine, ils prendront une décision sur la direction de la carrière du poids lourd.

L’attraction Fury

Tyson Fury était présent au gala de vendredi à Philadelphie. Il a été, et de loin, le boxeur le plus populaire sur place. Tout le monde voulait une photo avec lui.

Comme on le sait, il se battra dans un combat de lutte avec la WWE contre Braun Strowman, le 31 octobre. Est-ce que les dirigeants de Top Rank sont nerveux par rapport aux risques de blessures de Fury dans ce duel ?

« Non pas du tout, a souligné Moretti. On a plus peur que Deontay Wilder s’incline contre Luis Ortiz le 23 novembre prochain. Ça ferait très mal à notre promotion pour la revanche contre Fury qui est prévue en février. »


Le photographe de boxe Bob Lévesque a annoncé qu’il accrochait sa lentille. Sa retraite est bien méritée. Au cours de ses dix années de travail, il a couvert plus de 200 galas.