/news/elections
Navigation

«La vie continue après la politique»

La candidate conservatrice Sylvie Boucher a tenu à féliciter la nouvelle députée bloquiste Caroline Desbiens dans Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix.
Photo Diane Tremblay La candidate conservatrice Sylvie Boucher a tenu à féliciter la nouvelle députée bloquiste Caroline Desbiens dans Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix.

Coup d'oeil sur cet article

La circonscription Beauport-Côte-de-Beaupré-Île d’Orléans-Charlevoix a été emportée par la vague bloquiste puisque la députée sortante, Sylvie Boucher, a été défaite lors des élections de lundi.   

Dès le dépouillement des premières boîtes de scrutin, la bloquiste Caroline Desbiens a pris une avance que sa plus proche rivale, la conservatrice, Sylvie Boucher, n’a pas été en mesure de surmonter.    

«C’est un métier qui est très ingrat, car on ne sait jamais où le vent va tourner. Je suis surprise de l’écart, mais c’est ça la politique. Tu ne peux jamais prévoir. J’ai tout donné», a partagé Mme Boucher.    

La candidate défaite compte transmettre rapidement les dossiers régionaux à la nouvelle députée bloquiste.    

«Ensuite, je compte me reposer et prendre le temps de décompresser. Je vais me remettre à peindre», a-t-elle partagé.    

Pourtant, Mme Boucher était confiante de pouvoir l’emporter en début de soirée. Après cinq campagnes électorales à son actif, c’est la deuxième défaite que la politicienne doit encaisser.    

L’heure à la célébration  

De son côté Caroline Desbiens savourait sa victoire avec ses militants réunis à Baie-Saint-Paul.    

«Je suis très heureuse. On le souhaitait ardemment, mais quand ça arrive pour vrai, on est très content. C’est un moment unique pour moi. Je suis très contente aussi pour le Parti et pour le chef qui a fait une campagne absolument remarquable. On récolte ce qu’on a semé», a réagi Mme Desbiens.    

Celle-ci compte s’attaquer dès mardi à la tâche de représentante du peuple.    

«J’ai déjà des rendez-vous. J’ai fait le tour du comté. J’ai pris le pouls de beaucoup de monde. J’ai mesuré l’ampleur des enjeux. Le fédéral est souvent absent des régions et c’est quelque chose qui m’interpelle beaucoup. Alors, j’ai envie de travailler là-dessus dès le départ», a ajouté la nouvelle élue.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.