/news/elections
Navigation

Rivière-du-Nord: Le bloquiste Rhéal Fortin facilement réélu

Coup d'oeil sur cet article

Le député du Bloc québécois Rhéal Fortin a facilement été réélu dans Rivière-du-Nord, où il affrontait la candidate vedette conservatrice et ex-championne olympique Sylvie Fréchette.

• À lire aussi: Faux espoir pour le Bloc dans Hochelaga

• À lire aussi: Fédérales 2019: le Bloc renaît de ses cendres

• À lire aussi: L’ancien député péquiste Stéphane Bergeron de retour aux Communes

• À lire aussi: Le fils de Gilles Duceppe entrera aux communes

«On est content de la confiance que la population a mise en nous, on va tâcher d’en être digne, a déclaré M. Fortin. On commence dès demain matin, on sera là pour vous, pour l’environnement, pour l’identité, pour le développement économique des régions!»   

Sous les applaudissements de ses partisans, M. Fortin a eu de bons mots pour son équipe, rappelant «le dévouement exceptionnel» des bénévoles qui ont travaillé pour sa réélection, d’autant que les moyens financiers de sa campagne étaient de moitié moindre qu’en 2015. 

Malgré cela, il a raflé plus de la moitié des votes de sa circonscription. Sa plus proche opposante, la libérale Florence Gagnon, a récolté un peu plus de 20% des voix.   

«Les Québécois veulent travailler avec des députés qui vont les représenter adéquatement, a-t-il dit. On est là pour le Québec.»   

En 2015, Rhéal Fortin avait remporté 32,1% du vote dans Rivière-du-Nord, devant le NPD (30,1%) et les libéraux (26,4%). Les conservateurs avaient fini loin derrière avec 8,5% des voix.     

«On a eu un meilleur résultat encore!» a-t-il lancé devant ses partisans en liesse dans le bar de Saint-Jérôme où ils sont réunis.   

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Dans son discours de victoire, il a tenu à féliciter ses adversaires défaits en rappelant l’importance de la démocratie.   

«Ils ont fait un beau travail, dans le respect, a-t-il dit. Ils ont travaillé pour la démocratie.» 

Deuxième mandat

Indépendantiste de longue date, M. Fortin est député bloquiste depuis 2015, lorsqu’il a délogé le NPD dans cette circonscription. À peine deux jours après les élections, il est devenu chef par intérim du Bloc, à la suite de la démission de son chef Gilles Duceppe.    

Il a ensuite laissé sa place de chef à Martine Ouellet, qui a fait sombrer le Bloc dans une crise sans précédent avec la démission de sept des 10 députés du parti politique, dont M. Fortin. Ils ont réintégré le Bloc après le départ de Mme Ouellet.   

Durant son premier mandat de quatre ans au Parlement à Ottawa, M. Fortin a été porte-parole du parti en matière de justice et d’affaires intergouvernementales. Il s’est également investi dans la lutte au proxénétisme et à la traite de personnes.   

Sylvie Fréchette défaite

Mais même s’il était arrivé en quatrième place en 2015, le Parti conservateur du Canada visait haut dans cette Rivière-du-Nord cette année, avec comme tête d’affiche l’ex-championne olympique en nage synchronisée Sylvie Fréchette.  

Souriante malgré la défaite, elle a tenu à féliciter M. Fortin pour sa campagne.  

«Il n’y a aucune déception, l’expérience [d’être candidate aux élections] a été extraordinaire», a-t-elle commenté, disant ne regretter aucunement son plongeon dans la politique.  

La candidate, membre du Temple de la renommée du sport canadien, était une figure bien connue de la région, puisqu’elle habite Prévost et parce qu’elle a fondé un club de nage synchronisée à Saint-Jérôme. Elle est également impliquée dans le programme sport-études de la Polyvalente de Saint-Jérôme.  

Elle a d’ailleurs assuré que sa défaite ne changera rien à son implication auprès de la communauté de la région.  

«En faisant campagne, j’ai pu découvrir de nombreux organismes communautaires, et je vais continuer à m’investir», a-t-elle assuré.  

Dès le début de sa campagne électorale, Mme Fréchette avait toutefois cafouillé sur la position de son parti en matière d’avortement, en affirmant que les conservateurs ne rouvriraient pas le débat sur la question, alors que le chef Andrew Scheer, lui-même antiavortement, a promis de permettre à ses députés de déposer des projets de loi pro-vie.  

Elle n’aura toutefois pas réussi à faire changer la teinte de bleu qui colore Rivière-du-Nord.  

 

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.