/news/provincial
Navigation

Prêt de service à l’Université Laval: Normand défend les façons de faire de la Ville

Prêt de service à l’Université Laval: Normand défend les façons de faire de la Ville
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Rémy Normand, bras droit du maire Labeaume, a défendu les façons de faire de la municipalité qui a accepté de prêter les services d’une employée à l’Université Laval, tout en continuant à assumer son salaire.

«Des fois, dans la vie des organisations, il y a des deals win-win [gagnant-gagnant]. Tout le monde est gagnant dans ça», a résumé le vice-président du comité exécutif, mardi soir, en impromptu de presse.

Dans un sommaire décisionnel rendu public la semaine dernière, on apprenait que la Ville a effectué «un prêt de service» de sa directrice de la Division du patrimoine et des relations internationales, Odile Roy. À partir du 28 octobre, et pour une durée de trois ans, cette dernière deviendra «professeure invitée» à la Faculté d’aménagement, d’architecture, d’art et de design de l’Université Laval.

Durant ces trois ans, le salaire annuel de 122 462$ de Mme Roy et ses avantages sociaux continueront à être assumés par les contribuables de la municipalité. Au 1er novembre 2022, «l’employée s’engage à prendre sa retraite de façon irrévocable», lit-on également dans l’entente de prêt de service.

Moins fréquente

Interrogé là-dessus, M. Normand a convenu que cette façon de faire est «moins fréquente». Il a mystérieusement ajouté qu’il y «a d’autres dossiers avec l’Université Laval [...] Vous verrez, à un moment donné, d’autres dossiers à l’Université qui seront plus avantageux pour la Ville».

Selon lui, le départ de Mme Roy de la Ville «permet d’ouvrir des perspectives à d’autres personnes dans l’organisation».