/news/transports
Navigation

3e lien: Legault présentera «bientôt» un projet «chiffré» à Ottawa

3e lien: Legault présentera «bientôt» un projet «chiffré» à Ottawa
Photo Simon Clark

Coup d'oeil sur cet article

Loin de voir la nouvelle répartition des sièges à Ottawa comme une menace pour la réalisation du 3e lien, le gouvernement Legault assure que le projet «existe», «avance», tellement qu'il sera «bientôt» présenté à Justin Trudeau, chiffres à l’appui.

Interrogés à ce sujet, le premier ministre François Legault et son ministre des Transports, François Bonnardel, ont tous deux mentionné qu’ils avaient été étonnés d’entendre Justin Trudeau déclarer, début octobre, que ce projet «n’existe pas».

«J’ai entendu M. Trudeau dire (pendant la campagne électorale) qu’il n’avait pas encore vu le projet. Bon... on va lui en montrer un chiffré bientôt», a déclaré M. Legault, avant de se rendre au Salon bleu, mercredi matin.

«Il existe», répète Bonnardel

Le ministre Bonnardel a souligné pour sa part qu’avant le déclenchement des élections, son homologue fédéral aux Transports, Marc Garneau, ainsi que le ministre de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, étaient pourtant bien au fait du dossier.

«J’ai été très surpris de voir le premier ministre (Trudeau) et des ministres (libéraux) nous dire que le projet n’existait pas... Alors je leur répète: il existe ce projet. Il existe. Il va se réaliser. On y travaille présentement», a insisté M. Bonnardel.

«Je pense qu’ils sont conscients que c’est un projet qui est cher aux gens de Québec», a indiqué dans le même sens la ministre responsable de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault.

Même si les néo-démocrates sont fortement opposés au 3e lien et qu'ils détiennent désormais la balance du pouvoir, M. Legault ne croit pas que cela soit mauvais signe pour l’appui du fédéral au projet.

«Je ne pense pas», a dit M. Legault. «Je n’ai pas entendu M. Trudeau dire: "on est contre le projet"», a également observé le premier ministre.

Après le prochain budget fédéral

M. Legault n’a pas voulu préciser à quel moment le projet sera soumis à Ottawa. «Je vais laisser François Bonnardel avec son équipe, a dit M Legault. Il y a une dizaine de personnes qui travaillent sur le projet actuellement et quand on va avoir un projet bien ficelé, bien chiffré, on va être transparents, on va tout donner les informations.»

M. Bonnardel a indiqué de son côté que le projet «suit les étapes». Il a plus tard réitéré que les coûts seraient connus en 2020, après le prochain budget fédéral. «Quand on sera prêts», a-t-il laissé tomber.

«Je reçois un rapport mensuel sur l’état d’avancement des travaux, alors tout va bien», a-t-il assuré.

Questionné à savoir si le fédéral pourrait retarder sa réalisation, «pas du tout», a affirmé le ministre des Transports, en refusant de confirmer si Québec pourrait éventuellement aller de l’avant sans aide fédérale.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.