/opinion/blogs
Navigation

Le tramway de Ding et Dong

Un pari perdant...

Quebec
Photo Le Journal de Québec, Stevens LeBlanc

Coup d'oeil sur cet article

Si le virtuel projet du tramway de Québec avait été véritablement «populaire», les libéraux de Justin Trudeau auraient mieux fait dans la capitale lundi. Seuls Ding et Dong se sont accrochés, grâce aux quartiers favorisés... 

Mais cette fantaisie ferroviaire, c’est d’abord et surtout, le jeu Lego des bobos, un fantasme européen BCBG, une machination destinée à faire oublier l’échec du retour de la Ligue nationale de hockey et pour laquelle on a construit un majestueux colisée... 

Cette idée d'un tramway fut aussi une révélation post-électorale et n’a donc jamais, jamais!, eu l’appui formel et indéfectible des contribuables de Québec; on a d’ailleurs refusé net de les consulter... 

Quebec
Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

On essaie plutôt depuis un an de faire croire aux multiples bienfaits de cette extravagance multimilliardaire mais, hors du cercle des courtisans communautaires et des écolos à louer, le scepticisme est grand et grandit chaque jour.  

Il grandit au fil des incongruités, des inconvénients considérables et des déclarations plus nébuleuses les unes que les autres. Des déclarations que l’on cherche ensuite à fondre dans le silence...  

Le peuple se sait abusé, en revanche, la désinvolture du régime des petits plans et devis est maintenant un objet de risée. 

Justin Trudeau a donc raté son pari... 

Résultat: #BenjaminMoore Duclos et #Ultra Lightbound continueront à choisir la peinture du pont promise en 2015... 

S’ils avaient eu quelque curiosité, avant d’allonger le fric, les fédéraux auraient pu exiger d’y jeter un coup d’œil, sur ce fameux projet. 

Mais on ne peut pas toujours donner corps à une abstraction. Cette fantasmagorie électrique, on le sait, visait surtout à combler une vacuité politique devenue trop évidente au lendemain des élections municipales de 2017... 

Et puis, les libéraux fédéraux ressemblent à des libellules, légers, erratiques, partis aussitôt arrivés : ils vont, viennent, repartent, à gauche, à droite, ici, là, nulle part... 

Justin Trudeau aura donc payé cher, trop cher, la réélection des mariachis du vendredi... 

Dans les ex banlieues taxables, là où le tramway ne passera jamais, on a voté Bloc ou conservateur, le NPD n’existant plus qu’à CKIA... 

Quebec
Photo courtoisie, Ville de Québec

Le tramway, sans doute à cause du cafouillage qu’on ne peut plus dissimuler, n’a donc rien donné aux libéraux... Sauf peut-être un légitime sentiment d'échec. 

Justin Trudeau a beau vouloir penser que le projet d'un 3e lien «n’existe pas», avec le tramway, s’il avait posé des questions, il se serait retrouvé devant un diparorama, au mieux un Power Point, ou encore des napperons du Petit Coin breton barbouillés au verso...  

Mais il est de son époque, au diapason avec les Grands Talents du crédit karma... 

Le tramway est le plus bel exemple d'étourderie budgétaire, un projet supposément à l’étude depuis dix ans mais dont on ignore toujours les détails... 

Un projet qui, dit-on, risque de changer au fur et à mesure que la réalité confrontera la chimère... 

Dans la capitale, c’est donc mystère et boule de gomme, sauf pour les firmes de génie-conseil, les consultants accrédités et les climatopéripatéticiens, tous au buffet à saucissonner leurs honoraires à huis clos... 

Ainsi, presque dans un claquement de fouet, au bout d'un scrum faussement joyeux, les imprévus sont-ils passés de 530 à 712 millions... 

Il n'y a toujours pas de scandale. Parce que, apparemment, «personne ne parle de ça»...