/news/health
Navigation

Plomb dans l’eau : l’Union des municipalités du Québec offre sa collaboration

Le président de l'Union des municipalités du Québec, Alexandre Cusson
Photo d'archives Simon Clark Le président de l'Union des municipalités du Québec, Alexandre Cusson

Coup d'oeil sur cet article

L’Union des municipalités du Québec (UMQ) offre sa collaboration au gouvernement du Québec pour l’élaboration d’une stratégie d’intervention gouvernementale visant à réduire la concentration maximale permise de plomb dans l’eau des municipalités.

Le président de l’UMQ, Alexandre Cusson, a insisté, sur les ondes de QUB radio avec Mario Dumont, sur le fait que cette problématique est une responsabilité partagée entre les différents paliers de gouvernement, les institutions, les municipalités et les propriétaires privés. 

  • ÉCOUTEZ l’entrevue complète d’Alexandre Cusson à QUB radio :  

 

 

«On ne pourra pas simplement dire aux municipalités "voici, on change les règles, et puis, arrangez-vous". Ça va être impossible. Nous, on est là pour collaborer avec les autres paliers de gouvernements, fixer ensemble des échéanciers, regarder comment on va fonctionner. On n’a pas pris encore connaissance du projet de règlements, donc quand on va prendre connaissance du projet de règlements, on pourra peut-être proposer des améliorations», a-t-il dit.

L’éventuel plan d’action des municipalités devrait donner un portrait plus global de l’état actuel de la situation et permettra d’évaluer ce qui est à faire, selon lui.

M. Cusson a déclaré qu’au cours des quatre prochaines années, ce sont 8 milliards $ qui seront investis pour moderniser le réseau d’aqueduc des municipalités au Québec.

Il souligne le fait que ce n’est pas la qualité de l’eau des usines de traitement qui pose problème.

«La question du plomb, on n’observe pas ça dans l’eau qui sort de l’usine de traitement d’eau. C’est vraiment une question de tuyauterie», a-t-il affirmé.