/entertainment/music
Navigation

Éric Lapointe est accusé de violence conjugale

Il se serait livré à des voies de fait sur sa conjointe après une soirée bien arrosée

ART-ANNIVERSAIRE-ERIC LAPOINTE
Photo d'archives, Agence QMI Le rockeur Éric Lapointe a célébré ses 50 ans sur la scène du MTelus de Montréal le 28 septembre dernier lors d’un concert.

Coup d'oeil sur cet article

Le chanteur Éric Lapointe a dû troquer son fauteuil à La Voix contre le banc des accusés : il a été inculpé vendredi pour un épisode de violence conjugale après une soirée arrosée qui aurait dégénéré.

Le 30 septembre, le chanteur serait rentré à la maison au petit matin après un party d’anniversaire pour ses 50 ans, fortement intoxiqué et en compagnie d’une autre dame que la victime alléguée, a-t-on appris.

Une chicane aurait ensuite éclaté à la résidence d’Éric Lapointe, à Montréal, et c’est à ce moment qu’il se serait livré à des voies de fait sur sa conjointe, toujours selon nos informations.

Il a ensuite été arrêté puis relâché sous promesse de comparaître.

Vendredi, un juge de paix de la Cour municipale a officialisé le dépôt de l’accusation de voies de fait. Lapointe devra se présenter en Cour la semaine prochaine au lieu de se rasseoir dans le siège pivotant de coach de l’émission La Voix, qu’il occupait depuis 2014.

« Pour des raisons personnelles, c’est avec tristesse que j’ai informé TVA et Déferlantes que je quitterais [sic] mon fauteuil de coach à La Voix », a-t-il écrit sur sa page Facebook publique.

Accusé par sommation

Le Journal a ensuite révélé qu’il a été arrêté pour violence conjugale quelques semaines avant de quitter l’émission.

Dans son message, l’artiste a aussi rassuré ses fans en précisant qu’il comptait monter sur scène pour participer aux spectacles prévus à son calendrier.

« J’attendrai chacun d’eux avec impatience, la scène étant, avec mes enfants, ce qui me rend le plus heureux », a-t-il écrit.

Celui qui chante Loadé comme un gun est accusé par voie sommaire, ce qui signifie que s’il est reconnu coupable, il risquera une peine moins grande que par voie criminelle. Malgré tout, les gestes qu’on lui reproche restent de nature criminelle.

Autres frasques

L’artiste n’en est pas non plus à ses premières frasques impliquant la violence ou l’alcool.

En 2000, ses fans avaient forcé l’annulation d’un spectacle en n’achetant pas de billets, craignant d’y croiser des motards.

Lapointe s’était ensuite rué devant sa demeure sur un journaliste qui souhaitait connaître ses liens avec les groupes criminalisés.

En 2009, le rockeur a confié au Journal avoir passé huit jours dans un coma artificiel pour désintoxiquer son corps, moment qu’il avait qualifié de période sombre. Il a depuis séjourné à plusieurs reprises en maison de thérapie pour chasser ses démons.

– Avec Jonathan Tremblay


♦ Le chanteur Éric Lapointe n’a pas voulu commenter la situation vendredi.

 

À l’ADISQ cette semaine

  • La dernière performance publique d’Éric Lapointe remonte à mercredi, aux côtés du groupe de métal Voivod, lors du Premier Gala de l’ADISQ.
  • Il y a remporté le prix Félix pour le meilleur album rock de l’année (Délivrance, 2018).
  • Lapointe pourrait mettre la main sur deux autres trophées dimanche, à l’ADISQ : album de l’année – meilleur vendeur, mais aussi le prestigieux prix d’interprète de l’année.
  • Le choix de ce gagnant est déterminé par un vote de l’Académie et celui du public. Le vote du public s’est terminé le 17 octobre.
  • Il a été impossible de confirmer vendredi si le chanteur comptait être présent à ce gala.