/opinion/blogs/columnists
Navigation

Les mots dits du samedi

Coup d'oeil sur cet article

Mauvais mariage

Une phrase quatre fois fautive : « Ce sont (1) nous qui avons décidé de se (2) joindre (3) ensemble (4) à Saint-Éphrem. » La phrase corrigée : « C’est nous qui avons décidé de nous rejoindre à Saint-Éphrem. » 1- « C’est », suivi d’un nom au pluriel s’accorde normalement avec celui-ci. Ex. : ce sont les mesures prises... Devant « eux (elles) », le singulier est acceptable, mais dans les constructions négatives. Ex. : Ce n’est pas elles qui ont appelé la police. Et, nous y voilà, on dira : « c’est nous qui avons appelé la police » et « c’est vous qui vous êtes enfuis ». En effet, le singulier est préférable devant les pronoms nous et vous. C’est nous qui vous le disons. 2- Nous-se ? Quel mauvais mariage que le « nous » pronom personnel de la première personne du pluriel et le « se » pronom personnel réfléchi de la troisième personne du singulier et du pluriel. Divorce ! Le « nous » va avec le « nous », le « vous » épouse le « vous », et le « se », bigame sinon polygame, se marie à « il » et à « ils ». 3- On peut joindre une personne et la rejoindre. On la joindra par téléphone, mais on la rejoindra en Europe ou à Saint-Éphrem. « Joindre » dans le premier exemple signifie « entrer en contact avec (quelqu’un) ». « Rejoindre » suppose un mouvement d’une personne vers une autre. 4- Et joindre ensemble n’est qu’un malheureux pléonasme. Comme prévoir d’avance ou conti

Pas bête

« Parlez-nous de l’expression “de d’autres”, demande “un nouveau lecteur” , J. Dallaire. Je me suis même créé, dans ma tête, un club des “de d’autres ”, précise-t-il, dont l’ex-première ministre est la présidente, suivie de près par plusieurs pseudo-spécialistes en communication, qui l’utilisent fréquemment. ». Un autre lecteur, Jean M., me posait la même question ainsi, il y a quelque temps : « Comment se fait-il que des animateurs de radio disent régulièrement “de d’autres” au lieu de simplement “d’autres” comme dans la phrase “des personnes qui viennent de d’autres pays” ? Cette erreur est répétée des dizaines de fois par jour à la télé ou à la radio », se désolait-il. Seulement des dizaines de fois ? Il est vrai qu’on ne peut pas passer ses journées devant la télé ou avec un casque d’écoute sur la tête... Comme le disent nos lecteurs, l’article « d’ » ne peut pas suivre la préposition « de ». Jamais ! Alors, vous, là, oui, vous, cessez de dire « je vous parle de d’autres personnes », dites plutôt « je vous parle d’autres personnes ». Je vous en prie. Ne dites pas : il est question de d’autres erreurs, mais il est question d’autres erreurs. Et, tant qu’à y être, plaçons donc le t de liaison où il doit être (comme ici en prononçant « doit t’être ») et retirons-le des phrases viciées du genre : toi, t’es t’une fille intelligente .

Quelle est la bonne réponse ?

Les lundis matins ou les lundis matin ?

Luc est presqu’arrivé ou Luc est presque arrivé ?

Quoi qu’il arrive, je resterai calme ou quoiqu’il arrive, je resterai calme ?

Un bureau de votation ou un bureau de vote ?

Les lettres mêlées

ÉÉRREEEHYIPOESTCHOML

Définition : Augmentation anormale du taux de cholestérol dans le sang.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réponses

Quelle est la bonne réponse ? 1- Les lundis matin. 2- Luc est presque arrivé. 3- Quoi qu’il arrive. 4- Un bureau de vote. Les lettres mêlées : HYPERCHOLESTÉROLÉMIE