/news/elections
Navigation

Andrew Scheer a parlé à Stephen Harper

Andrew Scheer a parlé à Stephen Harper
AFP

Coup d'oeil sur cet article

Le chef conservateur, Andrew Scheer, a confirmé qu’il s’est entretenu avec l’ancien premier ministre Stephen Harper depuis sa défaite électorale.

• À lire aussi: Andrew Scheer doit quitter la chefferie conservatrice, selon Josée Verner

• À lire aussi: Un ex-conseiller de Stephen Harper exige la démission d’Andrew Scheer

En entrevue à l’émission The West Block sur la chaîne Global News, le chef de l’Opposition officielle n’a toutefois pas voulu en dire plus sur le contenu sa conversation avec son ancien mentor.

L'ancien premier ministre Stephen Harper
AFP
L'ancien premier ministre Stephen Harper

«J’ai contacté de nombreux conservateurs. Je ne veux pas dire avec qui j’ai parlé et avec qui je n’ai pas parlé. Ma priorité est de parler aux candidats et aux membres qui ont participé à la dernière campagne parce que je veux vraiment les entendre», a dit Andrew Scheer quand la journaliste a essayé d’en savoir plus sur l’entretien qu’ont eu les deux hommes.

Alors que son leadership a été remis en question par plusieurs ténors conservateurs depuis une semaine, Andrew Scheer a aussi été questionné sur le vote de confiance auquel il devra se soumettre en avril prochain.

Il a défendu les statuts du Parti conservateur, qui précisent qu’un chef défait doit ensuite recevoir à nouveau l’approbation des membres pour rester à la tête de la formation politique.

«Je ne voudrais pas qu’il en soit autrement», a ajouté celui qui a tout de même devancé Justin Trudeau au chapitre du vote populaire.

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Les conservateurs ont en effet récolté 1,3 % de plus de suffrages que les libéraux à l’issue de l’élection du 21 octobre, mais cela a été insuffisant pour leur permettre de former le gouvernement. Si le parti d’Andrew Scheer a gagné une vingtaine de circonscriptions par rapport à l’élection de 2015, les résultats n’ont pas été à la hauteur des attentes au Québec et en Ontario.

Au Canada anglais, comme au Québec, plusieurs ont laissé entendre que les positions personnelles d’Andrew Scheer sur l’avortement et le mariage gai ont nui au parti durant la campagne.

En entrevue à QUB radio vendredi, l’ex-ministre conservatrice Josée Verner a carrément appelé Andrew Scheer à démissionner.

Ailleurs au pays, certains sont allés plus loin en évoquant le nom de l’ancien ministre Peter MacKay comme possible remplaçant.

Malgré tout, Andrew Scheer a réitéré qu’il a l’intention de rester chef de son parti.