/news/society
Navigation

[PHOTOS] Journée rêvée pour des enfants sous les tropiques du Bora Parc

La Fondation Maurice Tanguay invite 1200 enfants à une grande fête au parc aquatique

En balade sur une bouée ou sur une planche de surf, des centaines d’enfants ont profité en famille des attractions.
Photo Didier Debusschère En balade sur une bouée ou sur une planche de surf, des centaines d’enfants ont profité en famille des attractions.

Coup d'oeil sur cet article

Les sourires des enfants handicapés étaient contagieux au Bora Parc, où des centaines de familles ont profité d’un moment de répit bien mérité, dimanche.  

Pas moins de 1500 enfants, dont plus de la moitié vivent avec un handicap, et leur famille étaient conviés au parc aquatique intérieur du Village Vacances Valcartier pour la troisième édition de la «fête tropicale» de la Fondation Maurice Tanguay.     

En balade sur une bouée ou sur une planche de surf, des centaines d’enfants ont profité en famille des attractions.
Photo DIDIER DEBUSSCHERE

«Ça fait du bien, ça détend. Ça permet de profiter d’une journée en famille et de décrocher», souligne Suzie Thiboutot, dont la fille de 10 ans, Rose-Marie, connaît d’importantes difficultés d’apprentissage.     

En balade sur une bouée ou sur une planche de surf, des centaines d’enfants ont profité en famille des attractions.
Photo DIDIER DEBUSSCHERE

Récompense  

Pour la petite, qui adore la baignade, c’était en quelque sorte une récompense pour tous les efforts déployés pour surmonter ses difficultés, et une belle occasion de s’amuser avec ses frères et ses parents.     

En balade sur une bouée ou sur une planche de surf, des centaines d’enfants ont profité en famille des attractions.
Photo DIDIER DEBUSSCHERE

«C’est une sortie familiale que l’on ne peut pas se payer en temps normal», fait remarquer la maman de cinq enfants.     

Il semble que, sous une chaleur polynésienne, il est plus facile d’oublier les tracas du quotidien. Le Fondation l’a bien compris et entend perpétuer cette nouvelle tradition annuelle, qui a succédé à son événement de Noël en 2017, aussi longtemps que possible.     

En balade sur une bouée ou sur une planche de surf, des centaines d’enfants ont profité en famille des attractions.
Photo DIDIER DEBUSSCHERE

Pendant que, dehors, il faisait à peine 6°C, les nombreuses familles ne se sont pas fait prier pour jouer à l’intérieur. Entre la piscine à vagues, une quinzaine de glissades, la rivière d’aventure, les jeux d’arcade et l’animation des mascottes, clowns et sculpteurs de ballons, personne ne s’est ennuyé.     

Jean-Guy Morin, Rose-Marie, Charles-Antoine, Pierre-Olivier, Suzie Thiboutot et Louis-Alexandre, de Lévis, ont fait la rencontre de Champion, le chouchou des Remparts.
Photo DIDIER DEBUSSCHERE
Jean-Guy Morin, Rose-Marie, Charles-Antoine, Pierre-Olivier, Suzie Thiboutot et Louis-Alexandre, de Lévis, ont fait la rencontre de Champion, le chouchou des Remparts.

Trois générations  

«C’est notre plus bel événement de l’année», estime Charles Tanguay, qui prend tranquillement la relève de son père, Jacques Tanguay, au sein de l’organisme, fondé par son grand-père Maurice Tanguay. D’ailleurs, les trois hommes se sont fait un point d’honneur d’aller à la rencontre des familles.     

«C’est quelque chose qui me tient à coeur. Mon grand-père est encore là, et j’ai la chance de profiter de ses conseils. Les valeurs familiales se sont vraiment transmises. C’est quelque chose que je vais poursuivre dans les prochaines années, c’est assuré», promet le vice-président, ventes et finances chez Ameublements Tanguay.     

La Fondation Maurice Tanguay se targue d’avoir remis plus de 45 M$ dans la communauté, auprès des familles d’enfants handicapés et d’organismes, depuis sa création il y a 28 ans.