/entertainment/tv
Navigation

«Révolution»: l'ami des Twins

Coup d'oeil sur cet article

MONTRÉAL – Les premiers face-à-face de la seconde saison de «Révolution» ont donné lieu à des prestations époustouflantes, dimanche, à TVA. Opposé à Brian Mendez, Kevin Gohou, alias Jr Maddripp, a surpris par sa puissance, sa force et sa solidité durant son numéro de krump.

Pour décontenancer son adversaire, Kevin Gohou a choisi de faire remixer un air d’opéra de Mozart par son ami Dj Morf. «Brian fait du vogue, qui est une danse très flamboyante, au contraire du krump qui est plutôt expressif. Il fallait que je rende ça divertissant, sinon ça ne marcherait pas.»

Malgré sa carrure baraquée et son air méchant, il a ajouté des clins d’œil humoristiques à son numéro. «J’ai décidé de rependre certains mouvements de vogue, c’est un truc que l’on fait souvent dans les ¨battles¨. On imite les mouvements de l’autre. Mais honnêtement, ça m’a pris plus d’un mois à maîtriser le petit bout que je fais durant mon numéro. Je suis quand même assez flexible pour mon gabarit, mais faire du vogue, c’est vraiment dur.»

S’il a pu paraître épeurant à certains moments de sa prestation, Kevin reconnaît que son style de danse demande de faire appel à un personnage lorsqu’il est en compétition.

Photo Courtoisie, OSA

«Le krump permet d’exprimer tout ce que tu endures dans la journée à travers un personnage. Dans la vie, par exemple, je suis quelqu’un de très timide. Lorsque je fais du krump, mon personnage est à l’opposé. Avant des compétitions, je suis très stressé, je ne parle à personne, c’est vraiment difficile. Mais sur scène, j’exprime exactement le contraire.»

Le danseur de 26 ans a révélé qu’hormis son moment révolution et le passage de vogue, tout le reste de son numéro était uniquement fait d’improvisation.

Amis d’enfance

Photo Courtoisie, OSA

Kevin Gohou a grandi à Sarcelles, en banlieue parisienne, au même endroit que Les Twins. «J’allais à la même école qu’eux et je les voyais souvent. Dès que j’ai commencé à vouloir danser, on a commencé à être plus proches. J’avais demandé des conseils à Larry pour trouver des endroits où faire du krump. Il m’a emmené à une session, son frère s’est joint à nous. On sortait aussi dans des clubs ensemble. On a souvent fait des ¨battles¨ ensemble et on est devenus amis.»

Sa mère a ensuite déménagé à Montréal, et lorsqu’il est venu la visiter pour des vacances, il est tombé en amour avec le pays.

«Au bout de trois jours, je voulais déjà vivre ici. Je suis venu m’installer ici en 2013. Depuis, ma mère est repartie en Europe pour des raisons familiales. Je fais d’ailleurs ¨Révolution¨ pour gagner le prix de 100 000 $ afin de la faire revenir.»

Jamie et James, 22 ans, Montréal

Photo Courtoisie, OSA

Face à Steph et Stef, les deux amis Jamie et James ont dû travailler plus fort sur leur partenariat. «Les maîtres nous avaient demandé de danser ensemble et non plus côte à côte, a expliqué Jamie. On s’est donc donné un défi supplémentaire en ayant un passage avec les yeux bandés. Vu qu’on ne se voyait pas, on n’avait pas le choix de danser ensemble, sur le même timing.»

Cette audace leur a permis de gagner des points. «On a énormément répété pour y arriver. Le plus difficile, les yeux bandés, c’est que tu ne sais plus où tu es à un certain moment. Ça demande beaucoup plus de concentration.»

Leur moment «Révolution» est d’ailleurs incroyable à cause de ce défi supplémentaire. «Deux jours avant la compétition, on a décidé de changer notre moment ¨Révolution¨, a révélé James. On avait autre chose avant, mais ce n’était pas assez surprenant. On avait fait une répétition super tard, on était fatigué, on ne savait plus quoi faire quand on a essayé cette idée, et ça a marché super bien.»

Le duo est même assez confiant de pouvoir passer à la prochaine étape avec ce moment «Révolution» original.

Samuel Cyr, 23 ans, Montréal

Photo Courtoisie, OSA

On se souvient que, l’an dernier, Samuel Cyr a échoué au face-à-face et il était hors de question pour lui que l’histoire se répète une deuxième année. «J’ai abordé cette étape vraiment sérieusement, car mon but, cette saison, est de me rendre en finale.»

Il est allé puiser dans un classique de la chanson française, «La bohème» de Charles Aznavour, pour construire un numéro audacieux et divertissant. «J’ai suivi les paroles de la chanson. Je voulais faire passer l’idée du gars qui n’a pas beaucoup dormi de la nuit, qui vient tout juste de se lever et qui est prêt à faire de l’art.»

Pour son moment «Révolution», il a aussi choisi de cumuler les difficultés. «Le mouvement n’était pas très compliqué, c’est quelque chose que je fais assez souvent. Mais j’ai ajouté tellement de détails. Si on regarde bien, le gars est à l’envers, il tourne sur une main, en robe de chambre, tout buvant un café. Et si on met le son, c’est exactement sur les paroles ¨devant un café-crème...¨. Je pense avoir coché beaucoup de cases.»

Cindy Mateus, 18 ans, Montréal

Photo Courtoisie, OSA

Il y a quelques années, Cindy Mateus a suivi des leçons avec Guillaume Michaud. Elle ne pensait toutefois pas se retrouver un jour en compétition contre lui. «Je n’étais pas impressionnée, je savais juste que face à Guillaume, ça n’allait pas être simple.»

Comme à son habitude, la danseuse a misé sur le travail pour se démarquer à travers un numéro qui mettrait en avant sa technique et ses capacités physiques. «J’ai donc choisi une musique plus puissante qui me permettait de faire des mouvements plus complexes. J’ai surtout eu un travail mental à faire, car je me retrouvais contre un professionnel. Je ne voulais échouer et je me suis mis beaucoup de pression.»

Même si sa «Révolution» était magnifique, son pied avant qui ne pointe pas l’a beaucoup déçue. «C’est très frustrant. Au nombre de fois que je l’ai faite et refaite, je n’avais jamais eu le pied comme ça. En même temps, j’étais très contente car c’est l’une de mes meilleures fois où j’avais la tête aussi basse.»

Jean-Marc Généreux a néanmoins été conquis en lui disant qu’elle ne faisait pas de la danse contemporaine, mais plutôt de la danse symphonique. On verra si ce sera suffisant pour qu’elle passe à la prochaine étape.

Ils ont gagné leur face-à-face cette semaine:

  • Misha & Yulia, 22 et 23 ans, Montréal
  • Jamie et James, 22 ans, Montréal
  • Danielle Raffoul, 20 ans, Dollard-des-Ormeaux
  • Jr Maddripp (Kevin Gohou), 26 ans, Montréal
  • Cindy Mateus, 18 ans, Montréal
  • Gabe Wolinsky, 34 ans, Ottawa
  • Samuel Cyr, 23 ans, Montréal