/news/politics
Navigation

Démonstration d’unité derrière Bourdon dans Jean-Talon

Sa candidature pour le PLQ sera officialisée mardi matin

Démonstration d’unité derrière Bourdon dans Jean-Talon
PHOTO D'ARCHIVES JEAN-FRANCOIS DESGAGNES

Coup d'oeil sur cet article

 Bien que plusieurs ne soient pas chauds à l’idée de ramener Gertrude Bourdon, en guise de démonstration d’unité, toute la députation libérale a été invitée à participer à l’annonce officielle de sa candidature dans Jean-Talon.  

 • À lire aussi: Joëlle Boutin candidate pour la CAQ dans Jean-Talon  

 • À lire aussi: L’élection partielle dans Jean-Talon devrait avoir lieu le 2 décembre prochain  

Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, la présence d’un maximum de députés libéraux a été demandée en vue de la conférence de presse au cours de laquelle Pierre Arcand confirmera la candidature de Mme Bourdon.  

Pour l’ex-P.D.G. du CHU de Québec, il s’agit d’une deuxième tentative de se faire élire sous la bannière du Parti libéral du Québec dans la Capitale-Nationale.   

Candidate vedette libérale lors des élections générales de 2018, Mme Bourdon avait mordu la poussière en terminant troisième dans Jean-Lesage, loin derrière la Coalition avenir Québec et le solidaire Sol Zanetti, sorti vainqueur avec deux fois plus de votes que le PLQ.   

Château fort libéral depuis la Révolution tranquille, la circonscription de Jean-Talon est vacante depuis la démission de Sébastien Proulx, le 30 août dernier. 

Comme rapporté par notre Bureau parlementaire, les libéraux ont approché près d’une quarantaine de personnes avant de se rabattre sur Mme Bourdon.   

Au sein du caucus, certains ont dit craindre « l’humiliation » et s’inquiètent pour l’image du parti. Les stratèges libéraux devront ainsi commencer par redorer l’image de leur candidate.   

Rendez-vous le 2 décembre  

Moins de 24 heures après l’annonce de la candidature de Joëlle Boutin, qui était aussi sur les rangs en 2018 dans Jean-Talon, le chef caquiste François Legault a fait adopter, lors d’un conseil des ministres spécial, le décret forçant la tenue de l’élection partielle le 2 décembre.  

Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.

Le chef péquiste par intérim, Pascal Bérubé, a confirmé en soirée le retour de Sylvain Barrette, qui a terminé quatrième derrière Québec solidaire, en 2018.   

Les militants solidaires choisiront demain entre quatre candidats à l’investiture, dont un, Frédéric Poitras, appuyé par l’establishment du parti, dont Manon Massé, Catherine Dorion et Sol Zanetti.