/misc
Navigation

Les milléniaux américains favorables au socialisme

Les milléniaux américains favorables au socialisme
Victims of Communism Memorial Foundation

Coup d'oeil sur cet article

Les États-Unis ont longtemps été présentés comme l'un des fers de lance du capitalisme. Je suis de ceux qui croient toujours que pour gagner une élection présidentielle, il est préférable de mener sa campagne au centre de l'échiquier politique ou même un brin sur la droite. Je ne vous cache pas mon étonnement devant les chiffres révélés par la fondation Victims of Communism Memorial Foundation. Non seulement je ne m'attendais pas à ce que le socialisme puisse être aussi populaire, mais avant aujourd'hui j'ignorais l'existence de cette fondation.     

Avant de m’attarder aux données statistiques du rapport dévoilé aujourd’hui, j’ai pensé vous présenter brièvement la fondation.     

L’organisation est née en 1993 à la suite d’un acte unanime du Congrès. Difficile parfois d’imaginer l’unanimité des élus américains, mais à ce moment ils s’entendent sur la nécessité de sensibiliser la population américaine aux héritages du communisme tout en honorant les victimes des régimes communistes. Comme le mur de Berlin tombe en 1991, le souvenir de la fameuse déclaration de Ronald Reagan («Tear down this wall») est encore bien présent dans les esprits lorsque Bill Clinton officialise l’acte en 1993.     

Quelques années plus tard, on ajoutera à la fondation l'élaboration d'un mémorial, une œuvre du sculpteur Thomas Marsh. Pour bien marquer l’écart entre le communisme et les régimes démocratiques occidentaux, on choisit de représenter la «déesse de la démocratie», personnage utilisé par les étudiants lors des manifestations de la place Tian'anmen en 1989.     

Les milléniaux américains favorables au socialisme
Thomas Marsh

La fondation publie donc aujourd’hui son quatrième rapport sur les perceptions des Américains à l’égard du socialisme et du communisme. Derrière ce rapport se profile la crainte qu’on puisse oublier les dangers du communisme et du socialisme. J’imagine plutôt mal une telle organisation obtenir autant d’attention médiatique de notre côté de la frontière...     

Le rapport d’octobre 2019 présente un certain nombre de données intéressantes, dont la statique présentée dans le tableau qui coiffe cette entrée. Il est clair que pour les plus jeunes américains le capitalisme présente de sérieuses carences et que l'on croit de moins en moins être en mesure d’améliorer son sort ou celui de la collectivité en le préservant.     

Pour la génération Y, le temps de la guerre froide semble révolu et on attend plus de nos élus et de nos dirigeants. Comme leur vision du capitalisme est sombre, ces milléniaux lorgnent du côté d’un modèle qu’ils ne connaissent que de loin.     

Pourquoi avoir retenu ce sujet ce matin? Tout simplement parce que Bernie Sanders et Elizabeth Warren sont incontournables dans la course démocrate et que leurs appuis sont majeurs. Soyez assurés que les dirigeants de la formation politique auront lu le même rapport que moi et qu’ils ne peuvent ignorer les données. Cependant, leur portée à une certaine limite puisque le rapport ne présente pas de facteur de localisation de ces jeunes, pas plus qu’il ne précise clairement s’ils ont l’intention de voter. Pourraient-ils faire la différence dans les États pivots? Bernie Sanders croyait que oui en 2016 et Hillary Clinton a peut-être perdu son pari en ne leur accordant pas suffisamment d’attention.     

La lecture de la totalité du rapport est fascinante pour ceux et celles qui se passionnent pour l’évolution des valeurs ou des idéologies aux États-Unis. Je vous laisse le lien ici. Bonne lecture!