/lifestyle/books
Navigation

Prix littéraires du Gouverneur général: les femmes raflent tout en français

Dominique Demers
Photo d'archives, Agence QMI Dominique Demers

Coup d'oeil sur cet article

Les sept plus récents Prix littéraires du Gouverneur général en langue française ont été attribués à Québécoises. L’identité des récipiendaires a été annoncée mardi par le Conseil des arts du Canada, en même temps que les sept gagnants en anglais. 

L’auteure Dominique Demers a été encensée grâce à la qualité du texte de son livre jeunesse «L’albatros et la mésange» qui s’intéresse à la relation entre Mélodie et Jean-Baptiste, deux adolescents de 17 ans confrontés à un quotidien difficile. 

Le tandem formé de Stéphanie Lapointe et Delphie Côté-Lacroix a quant à lui vu son art reconnu avec la sortie de l’ouvrage jeunesse illustré «Jack et le temps perdu» qui suit le un pêcheur prénommé Jack parti à la recherche d’une baleine grise dont la nageoire dorsale est cicatrisée. 

De plus, notons la victoire de Céline Huyghebaert dans la catégorie Romans et nouvelles, en raison de la qualité de sa première œuvre littéraire découlant de l’absence et la mort de son père. 

Chacune des gagnantes a ainsi mis la main sur une bourse de 25 000 $. Les livres en français devaient avoir été publiés entre le 1er juillet 2018 et le 30 juin 2019 afin d’être éligibles cette année. 

 

Les lauréates en français 

 

Romans et nouvelles: «Le drap blanc» – Céline Huyghebaert 

Poésie: «Le tendon et l’os» – Anne-Marie Desmeules 

Théâtre: «Havre» – Mishka Lavigne 

Essais: «Le droit du plus fort: nos dommages, leurs intérêts» – Anne-Marie Voisard 

Littérature jeunesse – texte: «L’albatros et la mésange» – Dominique Demers 

Littérature jeunesse – livres illustrés: «Jack et le temps perdu» – Stéphanie Lapointe et Delphie Côté-Lacroix 

Traduction (de l’anglais vers le français): «Nous qui n’étions rien» – traduit par Catherine Leroux