/sports/others
Navigation

Des promoteurs veulent une équipe professionnelle de crosse à Québec

Un groupe de gens d’affaires analyse le dossier

Bloc crosse
Photo Adobe Stock

Coup d'oeil sur cet article

Un promoteur immobilier de Québec, faisant partie d’un groupe de gens d’affaires de la région, analyse présentement la possibilité de démarrer une équipe sportive professionnelle de crosse dans la Capitale-Nationale.

Le patron de Gestion Immobilière MP Tech, Michel Pettigrew, s’est inscrit au registre des lobbyistes, hier, avec l’intention de rencontrer des responsables à la Ville de Québec et du côté du gouvernement.

Il souhaite notamment obtenir un appui politique pour le soutenir dans ses démarches « sur le plan médiatique et d’acceptation sociale », peut-on lire dans les documents publics.

Plusieurs échanges

Joint par Le Journal, M. Pettigrew a préféré ne pas émettre de commentaires dans ce dossier pour le moment.

Selon nos informations, au cours des derniers mois, M. Pettigrew aurait eu plusieurs échanges avec des responsables de la National Lacrosse League (NLL).

Le groupe de l’homme d’affaires québécois analyserait actuellement la viabilité du projet ainsi que ses coûts. À ce jour, il n’y aurait eu aucune discussion avec Québecor, propriétaire du Centre Vidéotron.

Pas une première

Ce n’est pas la première fois que l’idée d’accueillir une équipe de la NLL dans la Capitale-Nationale est soulevée. En 2016, un groupe représenté par Pierre Gagnon avait entre autres eu des pourparlers avec Québecor pour l’obtention d’une franchise. Le projet était toutefois tombé à l’eau.

Au cours des dernières années, la direction de la NLL a confié à plusieurs reprises à différents médias avoir de l’intérêt pour prendre de l’expansion dans des marchés comme Québec et Montréal.

La Ligue, qui a été fondée en 1997, vise toujours à gonfler son nombre d’équipes en sol canadien. Pour la prochaine saison, Halifax et New York s’ajouteront aux formations de la NLL. Cette dernière compte 13 franchises au Canada (5) et aux États-Unis.

La dernière aventure de la NLL en sol québécois remonte à 2002. En 2003, l’Express de Montréal abdiquait déjà en raison du manque d’achalandage.

Québec a déjà eu son équipe de crosse dans le milieu des années 1970, soit les Caribous.


Il n’a pas été possible de discuter avec des responsables de la NLL, hier.